Fermer

Vidéo. Mauritanie: le président de l’AMM/PDU réfute la thèse d’un rapprochement avec le Polisario

Mise à jour le 31/05/2020 à 10h20 Publié le 30/05/2020 à 14h04 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya

#Politique
Mauritanie: le président de l’AMM/PDU réfute la thèse d’un rapprochement avec le Polisario
© Copyright : DR

#Maroc : Cheikhany ould Cheikh, président de l’Association mauritano-marocaine pour le développement et l’Union du Maghreb, réfute tout rapprochement entre la Mauritanie et le Polisario, après la diffusion d’un faux message du président Mohamed Cheikh El Ghazouani au chef des séparatistes, Brahim Ghali.

Le président de l’Association mauritano-marocaine pour le développement et l’Union du Maghreb revient sur le prétendu message que le président mauritanien, Mohamed Cheikh El Ghazouani, aurait adressé au président de la fantomatique RASD lors de l’Aïd El Fitr.

Un message qui n’est «apparu que dans un ou deux supports à la botte du mouvement séparatiste», mais dans aucun média mauritanien, officiel ou privé. Cette «fausse information relève de la propagande du Polisario et vise à porter atteinte aux relations fraternelles et historiques maroco-mauritaniennes».

Le président de l’AMM/PDU saisit cette occasion pour rappeler «le caractère éternellement marocain du Sahara (provinces du Sud)», et appelle à la sérénité pour renforcer la coopération et la solidarité entre les 5 Etats du Maghreb (où il n’y a pas de place pour un autre Etat) d’une part, et entre pays africains d’autre part.


LIRE AUSSI: Brahim Ghali s’écrit un message à lui-même et l’attribue au président mauritanien


Ce cadre mauritanien, proche de la confrérie Tijane de Cheikh Ibrahima Niasse de Kaolack (Sénégal), est le gendre de l’actuel Khalife général des NIassene.


Il réitère son soutien à «la politique clairvoyante du roi Mohammed VI, notamment la nouvelle initiative visant à créer un cadre opérationnel pour accompagner les pays africains, en perspective de la gestion des conséquences économiques et sociales de l’après-pandémie coronavirus (Covid-19), dans le cadre de la coopération Sud-Sud».

Un enjeu capital qui doit forcer les pays de la sous-région Maghreb-Sahel, et toute l’Afrique, à dépasser les petites querelles futiles et factices, pour offrir au continent des opportunités de décollage en partant de la crise actuelle.
Le 30/05/2020 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya