Fermer

Maroc: les exportations agroalimentaires vers l’Afrique affichent une forte hausse

Publié le 30/06/2017 à 15h34 Par Moussa Diop

#Economie
agroalimentaire
© Copyright : DR

#Maroc : L’Afrique constitue un véritable marché pour les exportations agroalimentaires marocaines. Celles-ci affichent une progression annuelle moyenne de 13% sur la période 2000-2015. Toutefois, l’offre agroalimentaire marocaine est peu diversifiée et concentrée sur quelques marchés.

La diversification géographique des exportations marocaines et le repositionnement progressif sur des marchés à fortes potentialités connaissent un certain succès. En attestent les évolutions positives des exportations agroalimentaires marocaines sur le marché africain.

En effet, sur la période 2000-2015, les exportations agroalimentaires marocaines vers l’Afrique ont affiché un taux de croissance annuel moyen de 13% pour s’établir autour de 3,5 milliards de dirhams à fin 2015. C’est ce qui ressort d’une étude de la Direction des études et des prévisions financières (DEPF) intitulée : ”Dynamisation des exportations agroalimentaires marocaines sur le marché africain: défis et opportunités”.

Toutefois, cette forte hausse ne doit pas cacher certaines réalités. En effet, la dynamique des exportations marocaines recouvre une offre peu diversifiée et surtout fortement concentrée sur quelques marchés.

Les exportations marocaines sont dominées par les farines, gruaux, semoules et agglomérés de céréales, extraits et essences de café ou de thé et fromage, légumes frais, agrumes, tomates fraiches et fruits frais.


LIRE AUSSI : Le marocain Forafric va acquérir le business agroalimentaire de la famille Mimran au Sénégal et en Côte d’Ivoire


Les produits agroalimentaires transformés demeurent prépondérants. Ils représentaient 94% des exportations agroalimentaires marocaines en 2000, avant de baisser à 84% en 2015. Les farines, gruaux, semoules et agglomérés de céréales (19%), les extraits et essences de café ou de thé (11%) et le fromage (10%) sont les principaux produits transformés exportés.

Les principaux clients de produis transformés en Afrique de l’ouest sont le Sénégal (35%), la Guinée (34%), le Mali (4%) et la Côte d’Ivoire (4%).

Toutefois, ce sont les exportations de produits agroalimentaires frais qui affichent les plus fortes progressions avec une croissance annuelle moyenne de 21% sur la période 2000-2015, pour représenter 16% des exportations agroalimentaires à destination de l’Afrique.

Les principaux clients des produits agroalimentaires frais vers l’Afrique de l’ouest sont la Mauritanie (50%), le Sénégal (28%), le Nigéria (8%) et el Mali (7%). En Afrique du nord, les principaux clients sont l’Algérie (34%), la Libye (23%), la Tunisie (22%) et l’Egypte (21%).
Les exportations agroalimentaires marocaines sont concentrées sur un nombre réduit de pays. Ainsi, sur la période 2007-2015, 12 Etats concentrent en moyenne 84% des exportations. Les principaux clients du Maroc sont la Mauritanie (16%), la Guinée (15%), l’Algérie (11%), le Sénégal (9%) et la Tunisie (9%).


LIRE AUSSI : Maroc-Afrique: des échanges commerciaux en forte croissance mais encore faibles


Par région, l’Afrique de l’ouest et l’Afrique du nord ont représenté des poids respectifs de 54 et 31% du total des exportations marocaines de produits agroalimentaires vers le continent avec des taux de croissance de respectivement 16% et 10%. 

Reste que le Maroc a une marge de manœuvre importante pour développer ses exportations agroalimentaires au niveau de la région. A titre d’exemple, sur la période 2007-2015, il ne détenait qu’une part de marché de 4% au niveau des exportations de farine de froment et de méteil (premier produit agroalimentaire importé par le continent), contre 18% pour la France, 17% pour la Turquie, 10% pour la Belgique.

De même, au niveau des agrumes, le marché africain est partagé entre trois grands fournisseurs : Afrique du Sud (34%), Egypte (19%) et Espagne (16%). Le Maroc, dont les agrumes constituent des produits phares à l’exportation, ne détient que 3% du marché africain, avec un taux de croissance moyen annuel de 2% sur la période 2007-2015.


LIRE AUSSI : Maroc-Afrique subsaharienne: un potentiel d’échanges commerciaux encore faiblement exploité


Le potentiel agroalimentaire africain est important grâce, entre autres, à la dynamique de sa croissance économique, à l’augmentation de sa population, à la forte progression de son urbanisation, au changement des habitudes de consommation et à la hausse de sa classe moyenne. Autant de facteurs qui induisent une demande soutenue de produits agroalimentaires. Ainsi, selon la Banque mondiale, le potentiel du secteur agroalimentaire en Afrique pourrait se chiffrer à l.000 milliards de dollars à l’horizon 2030, contre 313 milliards de dollars actuellement. En clair, il devrait tripler en moins de 15 ans. Or le Maroc est encore quasi absent sur de nombreux marchés africains, pour de nombreux produits: Angola, Soudan, RD Congo, etc.

Et vu les obstacles qui pèsent sur le développement du secteur agricole africain -dégradation des sols (30% des surfaces agricoles et 60% des pâturage), insécurité foncière, difficultés d’accès au matériel agricole (1 à 2% de l’agriculture africaine est mécanisé), etc.-, de nombreux pays du continent seront pendant longtemps encore des importateurs nets de produits agroalimentaires.
Le 30/06/2017 Par Moussa Diop