Fermer
#Politique

Vidéo. Maroc: ils espèrent devenir députés sénégalais le 30 juillet

Mise à jour le 16/07/2017 à 16h54 Publié le 15/07/2017 à 14h16 Par Mar Bassine Ndiaye et Saâd Aouidy

#Maroc : Ils sont plusieurs Sénégalais établis au Maroc ou en Mauritanie qui espèrent devenir députés de leur pays et représenter leurs compatriotes du "Département électoral Maghreb". Un seul sera élu à l'issue des élections prévues le 30 juillet.


A l'issue des élections législatives du 30 juillet prochain, un Sénégalais résidant au Maroc, en Mauritanie, en Algérie, en Tunisie ou peut-être en Libye sera élu pour représenter ses compatriotes établis dans le Maghreb. Cette zone est considérée comme un département électoral qui sera réprésenté par un député à l'issu du scrutin. Il fera ainsi parti des 15 parlementaires des Sénégalais de l'extérieur.

La campagne électorale ouverte depuis la semaine dernière leur permet de dérouler leurs arguments pour convaincre une communauté évaluée à plusieurs dizaines de milliers d'électeurs. Ils sont en effet, plus de 21.600 inscrits en Mauritanie et 8.700 au Maroc.

Au niveau du royaume du Maroc, justement, nombreux sont les candidats titulaires ou suppléants qui espèrent siéger à l'Assemblée nationale.


LIRE AUSSI: Sénégal. législatives 2017: Macky Sall a du souci à se faire

Abdoulaye Diop, le président de l'Association des ressortissants sénégalais résidant au Maroc (ARSEREM) a démissionné de son poste pour pouvoir se consacrer à sa candidature. Il a été investi par la Coalition Joyyanti (Redressement en ouolof) dont la tête de liste au niveau national est Abdoul Mbaye l'ancien premier ministre. 

Quant à Mariama Sylla, elle est suppléante pour la coalition dirigée au niveau national par l'ancien ministre sénégalais des Forces armées, Abdoulaye Baldé. Ce dernier, un centriste, confiait à le360 Afrique, lors de son passage au Maroc, qu'il pouvait s'allier aussi bien avec les partenaires de Macky Sall comme avec le reste de l'opposition. Mais visiblement, il est resté dans sa troisième voie en allant aux législatives avec sa propre coalition. 

Quoi qu'il en soit pour ces élections, ce sont 47 listes qui sont en compétition à l'échelle du territoire sénégalais. C'est le plus grand nombre de listes jamais présentées à des législatives. Cependant, au niveau du département électoral Maghreb, ils sont moins nombreux. Beaucoup de ces coalitions ne sont pas représentées. 


Le 15/07/2017 Par Mar Bassine Ndiaye et Saâd Aouidy