Fermer
#Sports

Vidéo. Aliou Cissé: "ce serait une erreur de sous-estimer l'Ouzbékistan"

Mise à jour le 21/03/2018 à 21h22 Publié le 21/03/2018 à 21h09 Par Said Bouchrit et Mar Bassine Ndiaye

#Maroc : Pour Aliou Cissé, ce serait une erreur de sous-estimer l'Ouzbékistan, 72e mondial dans le classement de la FIFA. Il ajoute qu'en Russie, toutes les équipes africaines ont leur chance d'aller loin dans la compétition.

C’est ce vendredi 23 mars que les Lions de la Teranga affrontent l’Ouzbékistan pour leur premier match de préparation qui se joue à Casablanca, à partir de 17h30 GMT. Trois jours avant ce match, après la séance d’entraînement de la soirée sur le terrain du Wydad, Aliou Cissé a répondu aux questions des journalistes venus couvrir cette mise en jambe.

Le hasard a voulu que le Maroc doive également affronter l’Ouzbékistan pour son deuxième match. L’avis de l’entraîneur des Lions du Sénégal devrait donc intéresser les autres Lions, ceux de l’Atlas.



>>>LIRE AUSSI: Sénégal-Cameroun: les Lions de la Teranga n'ont pas réussi à briser le signe indien

A la question de savoir pourquoi le choix de cette équipe qui n’est que la 72e mondiale, Aliou Cissé a répondu de but en blanc que "rien, a priori, ne dit que le Sénégal est meilleur que l’Ouzbékistan ou la Serbie (deuxième équipe que rencontre le Sénégal en match de préparation pour la Coupe du monde, NDLR)". 

Aliou Cissé, 41 ans, le plus jeune entraîneur participant à la Coupe du monde 2018, estime néanmoins que toutes les équipes africaines ont leurs chances en Russie. Il sait de quoi il parle. La génération des Sadio Mané, Diao Keita Baldé et Kalidou Coulibali est jugée beaucoup plus talentueuse que celle de 2002 dont il faisait partie. Pourtant, lui et ses coéquipiers Hadj Diouf, Kalidou Fadiga et Pape Bouba Diop (entre autres) avaient réussi à atteindre les quarts de finales de la compétition.

Le 21/03/2018 Par Said Bouchrit et Mar Bassine Ndiaye