Fermer

Mondial 2018: sale temps pour les favoris africains

Mise à jour le 17/06/2018 à 14h23 Publié le 17/06/2018 à 11h51 Par Moussa Diop

#Sports
Russie 2018
© Copyright : DR

#Maroc : Avec 3 défaites, les équipes africaines débutent mal le Mondial russe. Les Super Eagles et les Lions de l’Atlas ont presque totalement hypothéqué leurs chances de passer au second tour. Les Pharaons gardent un léger espoir face au pays organisateur. En clair, les favoris africains ont déçu.

Les trois premières équipes africaines, considérées comme étant les favoris du continent pour accéder au second tour du Mondial 2018, ont enregistré des défaites, lourdes pour la suite de la compétition. Si les Egyptiens peuvent garder un léger espoir avec le retour à la compétition de leur meneur lors des prochaines sorties des Pharaons, la situation est plus que compliquées pour les équipes marocaine et nigériane qui ont presque hypothéqué leurs chances de qualification au 8e de finale.

D’abord, les Pharaons, sans leur maître à jouer, Mohamed Salah, ont longtemps résisté face aux joueurs expérimentés de l’Uruguay, emmenés par Edinson Cavani, Luis Suarez et Goidin, avant de perdre sur le fils face aux poulains d’Oscar Tabarez.


LIRE AUSSI: Vidéo. Mondial 2018: les Marocains de Côte d’Ivoire déçus, mais gardent espoir


Avec 3 points, l’Uruguay se positionne favorablement dans le groupe A où l’autre place de qualification va se jouer entre la Russie et l’Egypte. Dos au mur, les Egyptiens doivent désormais battre aussi bien les Russes et les Saoudiens pour espérer se qualifier au tour suivant de la Coupe du monde. Autrement dit, les Egyptiens doivent prendre le risque de faire jouer Mohamed Salah, leur unique espoir pour faire plier les Saoudiens et surtout les Russes, et espérer ainsi se qualifier au tour suivant. Seulement, les Russes, après leur large victoire contre les Saoudiens (5-0), résisteront pour accrocher leur ticket. 

Quant aux Lions de l’Atlas, leur tâche sera beaucoup plus rude. En effet, ils ont perdu contre l’Iran, la plus faible équipe de la poule, par excès de confiance, à cause de l’erreur de coaching d’Hervé Renard et bien évidemment de quelques maladresses au niveau de la finition.


LIRE AUSSI: Mondial 2018: les Iraniens déjouent les calculs des Marocains


Confondant vitesse et précipitation, les Marocains ont fini par donner confiance aux Iraniens en seconde période. Pour leur 5e participation dans cette compétition, les Lions de l’Atlas ont laissé passer une chance de rencontrer les deux favoris de la poule –Portugal et Espagne- avec plus de sérénité. Désormais, pour se qualifier, il faudra battre ces deux cadors pour éviter les multiples calculs. Une tâche plus que difficile. 

Mais, à l’image des Egyptiens, rien n’est encore définitivement perdu. Toutefois, lerreur n'est plus permise pour espérer décrocher la seconde place qualificative de la poule, surtout que les Portugais et les Espagnols, n’ayant pu se départager lors de leur duel, seront plus appliqués pour leurs prochaines rencontres.


LIRE AUSSI: Mondial 2018: sans Salah, l'Egypte rate son entrée


Pour le Nigeria, il faudra vraiment un miracle pour que les Super Eagles puissent passer au second tour. Ils ont subi la loi de la Croatie, l’une des meilleures équipes de la compétition avec un milieu de terrain exceptionnel drivé par les meneurs du Real de Madrid et du Barça. Défaits par les Croates sur le score de 2 buts à 0, les Nigérians  devront, pour se qualifier, battre les Argentins de Lionel Messi et les braves Islandais. C’est dire que les carottes sont presque cuites pour les Aigles verts auxquels la concentration a fait défaut lors des balles arrêtés, comme c’est souvent le cas.

Bref, les meilleures équipes africaines du moment ont fortement déçu et presque hypothéqué leur qualification au second tour. Place maintenant au Sénégal et à la Tunisie, qui n’étaient considérés comme les favoris, mais qui pourraient réserver de belles surprises au continent.
Le 17/06/2018 Par Moussa Diop