Fermer

Classement ETH de Zurich: le Maroc est le pays le plus mondialisé de l’Afrique

Mise à jour le 11/03/2016 à 12h45 Publié le 11/03/2016 à 11h49 Par Moussa Diop

#Economie
Port Tanger
© Copyright : DR

#Maroc : Le Maroc est le premier pays africain de l’indice de mondialisation KOF. Mis en place par l’Institut fédéral de technologie (ETH) de Zurich, ce classement reflète l’état de la mondialisation économique, social et politique d’un pays.

L’Institut fédéral de technologie (ETH) de Zurich vient de rendre public son rapport 2016 sur l’état de la mondialisation économique, sociale et politique des pays. Le Maroc s’est classé au 1er rang des pays les plus mondialisés du continent africain, selon le rapport 2016.

Dans le top 10 des pays africains les plus mondialisés, le royaume (57e au niveau mondial) devance l’Ile Maurice (58e), l’Afrique du Sud (61e), l’Egypte (66e), la Tunisie (81e), les Seychelles (82e), la Namibie (98e), le Sénégal (99e), le Nigéria (103e) et le Togo (106e.).

Au niveau mondial, le Maroc occupe le 57e rang sur un total de 192 pays. Ce sont les Pays-Bas qui trustent le 1er rang des pays les plus mondialisés au monde, devant l’Irlande, la Belgique, l’Australie et la Suisse.

Ce classement se base sur trois variables fondamentales. Au niveau économique, l’indice de mondialisation prend en compte une batterie d’indicateurs reflétant l’ampleur du commerce, des investissements et des flux transfrontaliers rapportés au PIB. Il prend également en considération l’impact du commerce et la réglementation encadrant les flux de capitaux.

Au niveau de la dimension sociale de la mondialisation, le rapport se base sur un certains nombre de critères dont les contacts personnels transfrontaliers (appels téléphoniques, flux touristiques, taille de la population étrangère résidente, etc.), les flux d’informations transfrontalières (internet, TV et presse étrangère) et la proximité culturelle (nombre de McDonald, importations et exportations de livres, etc.).

Enfin, concernant le volet politique, le critère se base sur le nombre d’ambassade étrangères résidant dans un pays, le nombre d’organisations internationales résidentes dont le pays est membre, le nombre de mission de paix de l’ONU dans lesquelles le pays est engagé et le nombre d’accords bilatéraux et multilatéraux conclu par le pays depuis 1945.

Le 11/03/2016 Par Moussa Diop