Fermer

Image du jour: Ould Abdel Aziz sous le parapluie de Macron

Mise à jour le 02/07/2017 à 20h13 Publié le 02/07/2017 à 19h04 Par Mar Bassine

#Politique
Image du jour: des présidents africains sous le parapluie de Macron
© Copyright : DR

#Mauritanie : Difficile de faire plus allégorique que cette image-là. Aujourd'hui, à Bamako, sous une pluie battante, Mohamed Ould Abdel Aziz s'est abrité sous le parapluie d'Emmanuel Macron. Les Africains, en cas de difficulté, cherchent encore à être sous la protection de la France. Une image parlante.


C'est l'image à 500 millions d'euros, comme le montant qu'il faut décaisser pour offrir aux pays du G5 Sahel leur force commune. Car, il faut encore que, pour lutter contre le terrorisme, le Mali, le Burkina Faso, le Niger, la Mauritanie et le Tchad fassent appel à l'ancienne métropole. 

L'image est plus que parlante: les averses étant le feu des terroristes et le parapluie la protection offerte par la France à travers l'opération Barkhane. Cette photo a été prise aujourd'hui dimanche 2 juin 2017 à Bamako lors de la rencontre entre les cinq chefs d'Etat africians et leur homologue français. 


LIRE AUSSI: Force G5 Sahel: Macron promet le soutien de la France mais exige des résultats

G5 Sahel ambiance bon enfant: Ould Abdel Aziz sous le parapluie de Macron
© Copyright : DR

Sauf que pour le cas de figure, si Emmanuel Macron n'est pour rien dans la mauvaise météo de Bamako, la France a une grande responsabilité dans ce qui se passe au Sahel, au moins pour deux raisons.

D'abord, si le Mali est au bord de l'implosion c'est en partie pour des raisons d'un découpage colonial qui a regroupé au sein d'un même territoire des populations qui ne sont pas forcément compatibles. C'est la rébellion touarègue qui a ainsi facilité l'arrivée des islamistes au Mali. Ensuite, n'eut été l'intervention française contre Kadhafi, la poudrière libyenne n'aurait jamais sauté. 


Le 02/07/2017 Par Mar Bassine