Fermer

Vidéo. Sahel: rencontre sur l’autonomisation des femmes et le dividende démographique

Mise à jour le 15/02/2019 à 17h15 Publié le 15/02/2019 à 17h09 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya

#Société
Sahel: Rencontre sur l’autonomisation des femmes et le dividende démographique
© Copyright : le360: Cheikh Sidya

#Mauritanie : Nouakchott a abrité, du 12 au 15 février, un atelier sur l’autonomisation des femmes et le dividende démographique (SWEDD), un projet commun à 6 pays du Sahel: Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Mali, Mauritanie, Niger, Tchad. Le Sénégal était présent à cette rencontre en qualité d’observateur.

Cet atelier de Nouakchott a permis des échanges d’expériences entre plusieurs dizaines d’intervenants «sur les cadres juridiques et législatifs relatifs à l’autonomisation des femmes et des filles, au dividende démographique» dans les différents Etats.

Ce conclave vise à créer un cadre législatif et juridique pour une application effective des lois en faveur de la promotion de l’autonomisation des femmes et des filles, en lien avec les thématiques principales du projet SWEDD et l'harmonisation des lois dans les pays concernés. 



Il s’agit de mobiliser les leaders d’opinion, notamment les religieux, pour aider à sensibiliser sur les pratiques néfastes à la santé des jeunes filles et des femmes: mutilations génitales féminines (MGF) et mariage précoces.


LIRE AUSSI: Vidéo. Mauritanie: 68,1% des femmes victimes de violences basées sur le genre


L’imam Harouna Koné, responsable d’un réseau en Côté d’Ivoire, affirme le rejet par l’Islam, de toutes les  pratiques préjudiciables à la santé humaine, et à l’intégrité du corps humain, notamment celui des femmes.

Pour sa part, Khadijttou mint Mohamed Mamy, responsable d’un réseau d’ONG mauritaniennes, a expliqué l’importance de cet atelier de Nouakchott.
Le 15/02/2019 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya

à lire aussi