Fermer

Mauritanie: «Africa Tour 2018», la diva sénégalaise Coumba Gawlo à Nouakchott pour la bonne cause

Mise à jour le 21/07/2018 à 15h26 Publié le 21/07/2018 à 15h26 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya

#Culture
Coumba Gawlo

La diva sénégalaise Coumba Gawlo Seck.

© Copyright : DR

#Mauritanie : Grande diva de la musique sénégalaise et africaine, au palmarès prestigieux, couronné par un disque d’or, Coumba Gawlo Seck, se trouve actuellement à Nouakchott de le cadre de la tournée «Africa Tour 2018». Occasion pour elle de livrer ses messages visant l'amélioration des conditions de la femme.

Ambassadrice de bonne volonté pour plusieurs organisations internationales impliquées dans la promotion du genre et de l’enfance, la grande dame effectue cette tournée dans le cadre de la mise en œuvre du projet «Autonomisation des Femmes et Dividende Démographique au Sahel (SWEDD). Financé par la Banque Mondiale (BM) pour 280 millions de dollars, avec l’appui technique du Fonds Mondial pour la Population (UNFPA), celui-ci est commun à six: le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Mali, la Mauritanie, le Niger et le Tchad.

Accompagnée par des artistes mauritaniens, l’ambassadrice de bonne volonté, a saisi l’opportunité pour expliquer que la pauvreté n’est pas une fatalité, un statut définitif, gravé dans le marbre.

Illustrant avec son parcours d’écolière, issue d’une famille aux moyens limités, parcourant tous les jours les nombreux kilomètres qui séparent «Grand Yoff» -commune de Dakar-de Colobane/un autre quartier de la capitale sénégalaise, qui abrite son école, pour figurer parmi les premiers de la classe.


LIRE AUSSI: Vidéo. Fouta: Baaba Maal enflamme les "72 heures de Ndiaffane Sorokoum"


A Nouakchott Coumba Seck a servi un vibrant plaidoyer en faveur «d’une amélioration des conditions de vie des populations en Mauritanie et dans le Sahel, il faut une large sensibilisation et une forte mobilisation de tous. Ce qui va aboutir à un changement de comportement synonyme de rupture avec de nombreux tabous. Il faut mettre fin aux mutilations génitales féminines (MGF), aux mariages précoces cause de la plus grande source de la fistule chez les femmes, maintenir les filles à l’école pour tous les cycles de scolarité, en leur donnant le maximum de chances d’accès aux études supérieures.

Nous devons également amener les gouvernements au respect strict de toutes les conventions internationales relatives à la promotion des droits des femmes et des enfants, qu’il faut absolument intégrer à la législation nationale» a expliqué l’ambassadrice de bonne volonté.


LIRE AUSSI: Vidéo. Mauritanie: la fête de la musique célébrée à Nouakchott


Le dividende démographique, rappelle-t-on «une notion économique. Il décrit l’avantage économique par nature transitoire, dont dispose un pays en cours de transition démographique durant une période suivant la baisse de la natalité, le pays a une pyramide des âges particulières avec un nombre maximum de jeunes adultes, et relativement peu d’enfants et de personnes âgées. Cela se traduit par une population extrêmement productive, capable d’assurer un maximum d’activités génératrices de revenus, avec peu de transfert de richesses nécessaire pour les enfants et les personnes âgées-donc beaucoup d’épargne possible, favorable à une période de forte croissance économique».

Un spectacle avec des artistes locaux est prévu samedi soir au stade de Sebkha, une populeuse commune de la banlieue Sud/Ouest de Nouakchott. 

Le 21/07/2018 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya

à lire aussi