Fermer

Sénégal-Mauritanie: de graves incidents réveillent le souvenir du différend de 1989

Mise à jour le 29/01/2018 à 18h34 Publié le 29/01/2018 à 18h11 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé

#Société
Sénégal Mauritanie: de graves incidents réveillent les souvenir du différend de 1989
© Copyright : DR/ Crédit Photo Kiné Diakhaté

#Mauritanie : Le quartier de Guet-Ndar à Saint-Louis vient d'être le théâtre de graves incidents. Plusieurs épiceries tenues par des Mauritaniens y ont été incendiées.

Alors que Sénégalais et Mauritaniens ont encore en mémoire les évènements de 1989 qui avaient conduit à la mort de plusieurs de leurs ressortissants, la plaie risque de s'ouvrir à nouveau.
En effet, les pêcheurs du quartier Guet-Ndar de Saint-Louis viennent de "saccager une dizaine de boutiques tenues par des Mauritaniens", selon Moussa Diagne, un confrère sénégalais de la chaîne 2STV qui se trouve sur place. Selon lui, les Guet-Ndariens entendent protester contre "la mort d'un des leurs, tué dans la nuit de samedi à dimanche par les garde-côtes mauritaniens, alors qu'il pêchait dans les eaux non loin de la frontière entre les deux pays". Evidemment, les autorités maritimes mauritaniennes soutiennent d'ores et déjà que "la pirogue qui transportait 9 pêcheurs, dont le jeune homme de 19 ans tué, se trouvait dans leurs eaux", explique toujours Moussa Diagne. Une version que les pêcheurs sénégalais mettent en doute, demandant qu'une enquête soit ouverte. 

"Les autorités mauritaniennes ont alors voulu remettre le corps de la victime aux Sénégalais, en passant par le poste-frontière du barrage de Diama. Cependant, les officiels sénégalais n'ont pas accepté de réceptionner ledit corps et ont demandé non seulement qu'une autopsie soit effectuée, mais que la remise de la dépouille se fasse à partir de Ndiago", explique toujours la même source. Ndiago étant une localité mauritanienne à l'embouchure du fleuve Sénégal. Elle se trouve juste en face de la Langue de Barbarie, laquelle abrite Guet-Ndar et trois autres quartiers de la ville.


>>>LIRE AUSSI: Pourquoi les gardes-côtes mauritaniens ont tiré sur les pêcheurs sénégalais

Actuellement, le corps est toujours en Mauritanie et les 8 autres pécheurs y sont gardés à vue. L'un d'entre eux serait grièvement blessé selon un habitant du quartier Guet-Ndar. C'est en apprenant la nouvelle que les pêcheurs sont sortis pour saccager les boutiques tenues par les Mauritaniens.

"La situation est très tendue. Les forces du Groupement mobile d'intervention (GMI), la police anti-émeutes sénégalaise, sont rapidement intervenues pour empêcher que la situation n'empire", explique la même source. Elles ont également reçu le soutien de la gendarmerie nationale. Cela peut dégénérer à tout moment, prévient notre source.
 

>>>LIRE AUSSI: Vidéo. Sénégal-Mauritanie: au bord de l’incident diplomatique suite aux propos d'un animateur de 2Stv

Il convient de signaler que, depuis quelque temps, les Guet-Ndariens sont sur la défensive en raison de la multiplication d'incidents similaires. En effet, le 27 janvier 2017, les garde-côtes mauritaniens avaient également tué un pêcheur sénégalais dans les mêmes circonstances. 

Ces évènements rappellent le triste épisode de 1989 qui avait démarré par un incident moins grave entre éleveurs mauritaniens et agriculteurs sénégalais, et qui avait conduit les deux pays voisins à un doigt du conflit armé.
Le 29/01/2018 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé