Fermer

Mauritel passe à la caisse après un contrôle fiscal

Publié le 13/02/2016 à 14h24 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya

#Economie
Mauritel
© Copyright : Dr

#Mauritanie : Mauritel a réglé 1,2 milliard d’ouguiyas, soit 3,75 millions de dollars, au Trésor public mauritanien. Il s’agit d’une partie des 2,6 milliards d’ouguiyas que réclame le fisc mauritanien à la filiale mauritanienne de Maroc Telecom. Le reliquat dépendra de l’issu du recours présenté par l'opérateur.

Mauritel Mobile, filiale de Maroc Telecom a réglé, jeudi 28 janvier, au Trésor public de Mauritanie, une note de 1,2 milliard d’ouguiyas, soit environ 3,75 millions de dollars US, après un redressement fiscal opéré par la Direction générale des impôts (DGI) durant le mois de décembre 2015. Pour rappel, ce redressement fiscal avait touché tous les opérateurs de téléphonie mobile présents sur le marché mauritanien.
Toutefois, ce solde des comptes avec le Trésor mauritanien est effectué à titre provisoire et éventuellement révocable, car l’entreprise mauritano-marocaine, qui est également l’opérateur historique des télécommunications dans le pays, a introduit un recours pour contester le montant réclamé en vertu du redressement fiscal.

La note initiale de ce redressement, envoyée en décembre dernier, réclamait à Mauritel un montant encore plus salé de 2,6 milliards d’ouguiyas pour «impayés liés à la Taxe sur la valeur ajoutée (TVA) au titre des exercices 2012 et 2013».

Ainsi, le versement à titre provisoire du jeudi 28 janvier courant équivaut à moins de la moitié de la prétention initiale du fisc.
Au même moment, la Mauritano tunisienne des télécommunications (Mattel), premier opérateur arrivé sur le marché du téléphone mobile dans le pays au cours de l’année 2000, était sommée de payer 3,6 milliards d’ouguiyas, soit plus de 8 millions de dollars.

Quant à Chinguittel, filiale de la soudanaise Sudatel, troisième opérateur à pénétrer le marché national, elle est invitée à s’acquitter d’une enveloppe de 3,1 milliards d’ouguiyas, soit plus de 7 millions de dollars.

Le 13/02/2016 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya