Fermer

Le Fonds monétaire arabe accorde un prêt de 52 millions de dollars à la Mauritanie

Publié le 26/03/2016 à 15h06 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya

#Economie
mauritanie

#Mauritanie : Ce prêt va permettre à la Mauritanie de faire face à un problème de trésorerie né de la chute des recettes budgétaires consécutive aux difficultés du minier mauritanien. Le Fonds monétaire arabe a consenti une vingtaine de prêts à la Mauritanie depuis sa création en 1975.

Le  Fonds monétaire arabe (FMA) a accordé au gouvernement mauritanien un prêt de 12,34 millions de dinars arabes, soit 52 millions de dollars, correspondant à 16 milliards d’ouguiyas.

Une convention a été signée dans ce sens le vendredi 25 mars courant entre le ministre mauritanien de l’Economie et des finances, Moctar Ould Diaye, et le Directeur général, président du Conseil d’administration du FMA, Aderrahmane Ben Abdallah Al-Houmeidy, au terme d’une visite à Nouakchott de 3 jours du haut responsable de cette institution.

Ce prêt sera décaissé en une seule tranche. C’est une bouffée d’oxygène pour le budget de l’Etat mauritanien dont les recettes se sont effondrées à cause de la baisse des ressources tirées des exportations minières (fer, or, etc.) et pétrolières du pays dans le sillage de la chute des cours sur le marché international, sachant que le minerai de fer représente le tiers des recettes budgétaires de la Mauritanie.

Cette chute des cours a impacté la croissance du PIB mauritanien, qui n’a été que de 2% en 2015 selon une mission du Fonds monétaire international (FMI).

Durant sa visite dans la capitale mauritanienne, Aderrahmane Ben Abdallah Al-Houmeidy a rencontré le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz, le ministre de l’Economie et des finances, le gouverneur de la Banque centrale de Mauritanie et plusieurs acteurs de l’économie mauritanienne.

Depuis sa création en 1976, le Fonds monétaire arabe (FMA) a consenti une vingtaine de prêt sau profit de l’état mauritanien pour un montant global de 100 millions de dinars arabes, soit 457 millions de dollars.

Le 26/03/2016 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya

à lire aussi