Fermer

Tasiast aligne 300 millions de dollars pour l’extension de son usine de traitement d'or

Mise à jour le 03/03/2017 à 17h46 Publié le 31/03/2016 à 12h58 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya

#Economie
tasiast
© Copyright : DR

#Mauritanie : La filiale mauritanienne du canadien Kinross Gold va finalement réaliser la première phase de son projet d’expansion. L’objectif est de porter la capacité de traitement du minerai d’or de son usine à 12.000 tonnes/jours contre 8.000 tonnes actuellement.

Tasiast Mauritanie Limited (SA), filiale à 100% de la compagnie aurifère canadienne Kinross Gold qui exploite un site aurifère au nord de la Mauritanie vient d'annoncer la prochaine réalisation de la première phase de son projet d’expansion de son usine de traitement du minerai d’or.

Pour rappel, ce projet a été ajourné suite à l’effondrement des cours de l’or poussant l’entreprise à adopter une politique de rationalisation des coûts de production entre 2013 et 2015. Cette opération s’est traduite par deux vagues de licenciements de près de 600 salariés et le report de la réalisation du projet d’expansion de l’usine dans le sillage de la baisse des cours internationaux de l’or.

Cette expansion de l’usine est prévue en deux étapes. La première, qui vient d’être annoncée et dont le coût est estimé à 300 millions de dollars devrait augmenter sensiblement la capacité de traitement de l’usine. «En parallèle aux initiatives actuelles et ultérieures de réduction des coûts, la phase d’extension vise essentiellement à accroître la capacité de traitement de l’usine actuellement en service qui va passer de 8000 tonnes/jour à 12.000 tonnes/jour grâce à l’installation d’équipements supplémentaires de concassage et de broyage», selon Tasiast. Ainsi, ce premier investissement devrait permettre au groupe d’assurer la viabilité à long terme de la mine.

La seconde phase d’extension, au sujet duquel une décision pourrait intervenir avant fin 2017, devrait porter la capacité de traitement de l’usine à 30.000 tonnes/jours, avec un coût supplémentaire de 620 millions de dollars.

Au final, Tasiast devra investir environ 920 millions de dollars pour multiplier par 3,75 la capacité de traitement de son usine. Une fois ces deux opérations réalisées, Tasiast disposera d’une capacité de traitement à même de lui assurer une certaine rentabilité, à condition bien évidemment que les cours de l’or poursuivent leur trend haussier actuel.

Pour rappel, Tasiast est une mine d’or à ciel ouvert située dans la zone de l’Inchiri (environ 300 km au nord de Nouakchott) dont les réserves avérées sont estimées à 5 millions d’onces d’or (171,82 tonnes). Toutefois, ces réserves sont évaluées par certains experts jusqu’à plus de 20 millions d’onces.

Elle a été acquise par la firme canadienne Kinross Gold en 2010 pour 7,1 milliards de dollars à l’entreprise canadienne Red Black Mining. Du coup, selon certains experts, pour que Kinross Gold puisse rentabiliser son investissement, il faudra au moins que les réserves dépassent les 22,5 millions d’onces et que la firme augmente très sensiblement sa production d’or. Ce qui justifie les investissements en cours de réalisation.

Enfin, rappelons qu’en 2015, et suite à la baisse des cours de l’or et à l’impact de la politique de dégraissage des effectifs, Tasiast a annoncé une perte abyssale de 101 millions de dollars.

Le 31/03/2016 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya