Fermer

Mauritanie: le FMI prévoit une croissance du PIB de 4% en 2016

Publié le 16/04/2016 à 15h31 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya

#Economie
snim
© Copyright : DR

#Mauritanie : Selon le Fonds monétaire international (FMI), le Produit intérieur brut (PIB) en Mauritanie devrait croître de 4% en 2016. Cette croissance devrai être tirée par les investissements publics.

Après une année 2015 difficile, marquée notamment par une décélération de la croissance avec un PIB en hausse de 2% à cause notamment d’une conjoncture difficile du secteur minier, la Mauritanie devrait renouer avec une croissance plus soutenue, selon les projections du Fonds monétaire international (FMI).

L’annonce a été faite ce vendredi à Washington par Messaoud Ahmed, responsable au sein du département Moyen Orient et Asie centrale (MENA) du FMI, qui présentait les perspectives de croissance au sein de cette région, en marge des Assemblées générales de printemps des institutions de Bretton Woods (FMI et Banque mondiale) qui se déroulent actuellement dans la capitale américaine.

Pour rappel, à cause de la chute des cours des métaux (fer, or, etc.), de la dégringolade de la production et surtout du cours du baril de pétrole, de l’impact de la grève de 2 mois au sein de la SNIM qui pèse dans le PIB du pays et le tarissement des recettes budgétaires empêchant la réalisation d’un certain nombre d’investissements publics, le pays n’avait enregistré qu’une croissance molle de 2% tirée par les secteurs non extractifs qui affichaient une évolution de 3,1%.

Il faut noter que les exportations de minerais de fer procurent le tiers des ressources budgétaires du pays. Pour faire face à cette situation difficile, les autorités de Nouakchott «ont initialement mis en œuvre des politiques contra-cycliques en utilisant les amortisseurs extérieurs et budgétaires». Des politiques qui ont permis d’atténuer l’impact de la chute des cours mais qui ont renchéri le coût de la vie des populations augmentant leur vulnérabilité.

Cette nouvelle prévision de croissance, qui fait suite au séjour d’une  mission de 3 semaines d’une équipe du FMI à Nouakchott durant le mois de février, dans le cadre des consultations au titre de l’article IV des statuts de l’institution financière internationale, serait tirée par «des investissements publics consacrés aux travaux pour la réalisation d’un certain nombre de grands projets», souligne le responsable régional du FMI.

Dans cette perspective, la Mauritanie devrait conclure avec le FMI un nouvel accord d’assistance au titre de l’article IV des statuts de l’institution au cours des prochaines semaines.

Le 16/04/2016 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya