Fermer

Mauritanie: naissance d’une nouvelle banque à capitaux dominés par des Emiratis

Mise à jour le 23/04/2016 à 19h30 Publié le 23/04/2016 à 19h28 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya

#Economie
BCM
© Copyright : DR

#Mauritanie : La Banque centrale de Mauritanie a octroyé un agrément à la Banque mauritanienne pour l’industrie (BMI). Le capital social de 7 milliards d’ouguiyas de cette nouvelle banque est détenu à hauteur de 60% par des privés émiratis, le reste par un homme d'affaires mauritanien.

Le paysage bancaire mauritanien s’enrichit d’un nouvel acteur après la délivrance par la Banque centrale de Mauritanie (BCM), d’un agrément à la Banque mauritanienne pour l’industrie (BMI).

La nouvelle banque est dotée d’un capital de 7 milliards d’ouguiyas, soit environ 20 millions de dollars. Celui-ci est contrôlé à hauteur de 60% par des actionnaires privés venant des Emirats Arabes Unis (EAU) et le reste, soit 40% du capital, est détenu par Zeine Ould Abidine, un homme d’affaires mauritanien.

Selon les opérateurs de cette nouvelle banque, «l’objectif de la BMI est d’accompagner le nécessaire élan de transformation et de diversification de l’économie mauritanienne».

Présenté comme un proche du pouvoir, Zeine Ould Abidine est connu dans le circuit de l’importation, de la commercialisation et de la distribution de matériels informatiques à travers une Société à responsabilité limité (SARL) dénommée Centre de distribution informatique (CDI), crée en 2003.

Le paysage bancaire mauritanien compte actuellement une vingtaine d’institutions parmi lesquelles quatre (4) ont des capitaux étrangers.

Ce gonflement du parc bancaire national est imputable à la délivrance à tour de bras de plusieurs agréments au cours des cinq (5) dernières années, notent les observateurs. Une pléthore d’institutions pour une population globale estimée à environ 4 millions d’habitants et un taux de bancarisation inférieur à 10%.

Le 23/04/2016 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya

à lire aussi