Fermer

18,4 milliards d’ouguiyas pour développer le secteur électrique à l’est de la Mauritanie

Mise à jour le 04/05/2016 à 13h16 Publié le 04/05/2016 à 12h45 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya

#Economie
énergie solaire
© Copyright : DR

#Mauritanie : Le président mauritanien, en visite à l’est du pays, a annoncé une série de mesures visant à développer le réseau électrique à l’est du pays. Plusieurs projets sont programmés au niveau de la région.

Le gouvernement mauritanien compte développer le secteur électrique à l’est du pays. C’est la promesse faite par le président mauritanien Mohamed ould Abdelaziz lors de sa visite dans la région de Néma, située à 1200 km au sud-est de Nouakchott ce mardi 3 mai.

D’après la plaque  de présentation du projet de développement du réseau électrique au niveau de la région, il est prévu la réalisation de stations thermiques, hybrides, solaires et photovoltaïques. Ainsi, il est prévu la construction d’une station hybride dans la ville de Néma, dotée de 5 groupes électrogènes. Une seconde station hybride sera aussi installée à Adel Bagrou. Des réseaux de transport et de distribution électrique seront mis en place à partir de ces stations pour alimenter ces villes.

Ces différents projets programmés au niveau de la région visent à réduire le déficit électrique au niveau de la région. Selon Ahmed Salem ould Béchir, ministre du Pétrole, de l’énergie et des mines, «ces projets qui rentrent dans le cadre de la stratégie de diversification de l’offre énergétique vont permettre le recours à grande échelle des énergies renouvelables - solaire et éolienne - en vue de garantir l’accès des citoyens à l’électricité dans les meilleures conditions».

Le projet de développement électrique de la région bénéficie d’une enveloppe globale de 18,4 milliards d’ouguiyas (environ 50 millions d'euros) sur financement de l’Etat et du Fonds arabe pour le développement économique et social (FADES).

La réalisation de ce projet permettra l’accès à l’électricité aux habitants des villes de Néma, N’Beiket Lahwach, Timbedra, Adel Bagrou et Amourj. Il permettra de réduire considérablement le déficit énergétique au niveau de la région, de contribuer au développement du secteur industriel local et de renforcer la composante énergie renouvelable (solaire et éolien) dans le mix énergétique du pays. La part des énergies renouvelables est estimée à hauteur de 35% des capacités électriques installées.

Le 04/05/2016 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya