Fermer

Le gouvernement dévoile un plan industriel 2015-2020

Publié le 06/05/2016 à 18h57 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya

#Economie
usine
© Copyright : DR

#Mauritanie : Le gouvernement mauritanien prépare la mise en œuvre d’une Stratégie nationale intégrée pour l’industrialisation (SNII). Cette stratégie 2015-2020 est bâtie autour de 5 grands axes.

La Stratégie nationale intégrée pour l’industrialisation (SNII) 2015-2020 fait l’objet d’une communication présentée par la ministre de l’Industrie, du tourisme et de l’artisanat, Mme Naha Mint Mouknass, à l’occasion de la réunion hebdomadaire du Conseil des ministres du jeudi 5 mai 2016.

La nouvelle stratégie vise à corriger un dysfonctionnement originel constaté dans le Cadre stratégique de lutte contre la pauvreté (CSLP) déroulé en trois (3) phases entre 2000 et 2015. Celui-ci a complément ignoré le secteur industriel, pourtant incontournable dans le processus de développement des économies et des nations.

La SNII est bâtie autour de cinq (5) grands axes qui se soutiennent et convergent vers la réalisation des objectifs fixés.

Il s’agit de la valorisation du potentiel industriel de l’élevage, de l’agriculture, de la pêche et des ressources minérales, de l’amélioration de la qualité et de la compétitivité des entreprise et la création et l’aménagement de zones industrielles, de l’insertion dans le processus de délocalisation et, enfin, de la mise en place d’un environnement au sein duquel les entreprises peuvent développer leurs aptitudes et orienter les investissements vers les secteurs productifs.

Commentant le contenu de cette communication jeudi après midi au cours d’un point de presse, Mme Naha Mint Mouknass, ministre de l’Industrie, de l’artisanat et du tourisme, a expliqué que ce plan de développement industriel doit «servir de force motrice pour la transformation économique et sociale grâce à des réformes nécessaires au décollage du secteur».

Sa mise en œuvre va reposer sur un certain nombre de facteurs tels que «la densification du réseau d’eau potable, le renforcement du réseau routier et une offre abondante en matière d’énergie».

Au cours des dernières années, la construction de nouvelles infrastructures permet un accès à une source d’eau potable pour 58% de la population, tout comme l’extension des réseaux de distribution de l’énergie autorise un accès de 58% des mauritaniens à l’électricité.

Reste que les contraintes auxquelles est confronté le tissu industriel mauritanien sont nombreuses. Outre l’accès au crédit et le coût exorbitant du crédit, les charges fiscales, le coût élevé des facteurs de production et l’étroitesse du marché sont autant de facteurs défavorables au développement de l’industrie mauritanienne.

Le 06/05/2016 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya