Fermer

Mauritanie: vive inquiétude des syndicats face à la chute de la production rizicole

Publié le 25/08/2016 à 11h42 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya

#Economie
riziculture
© Copyright : DR

#Mauritanie : Les syndicats du secteur agricole mauritanien affichent leurs profondes craintes face à la chute vertigineuse de la production rizicole et «à l’indifférence» du gouvernement. Des actions de protestations sont prévues dont une marche de 200 km reliant Rosso (sud-ouest) à Nouakchott.

Après une année agricole 2014-2015 exceptionnelle avec une production de 293.000 tonnes de riz paddy, soit une valeur commerciale estimée à 30 milliards d’ouguiyas (calculée sur la base des prix fixés au cours de la campagne 2015), pour 57.000 hectares cultivés, c’est le flou total pour l’année agricole en cours.

Pour l'actuelle campagne 2015/2016, les chiffres avancés par les syndicats concernant à la fois la production et les superficies cultivées traduisent une chute exceptionnelle avec des prévisions tablant sur un tiers des performances de la campagne agricole précédente.

Une véritable catastrophe, compte tenu du caractère hautement «stratégique» de la production nationale de riz, face à laquelle les syndicats agricoles condamnent l’attitude «d’indifférence» des autorités.

Les syndicats agricoles déplorent «le manque d’informations de l’opinion et des partenaires au développement, malgré les conséquences néfastes et désastreuses de cette situation au plan économique et social».

Ils critiquent également le comportement de la Caisse de dépôt et de développement (CDD), accusée d’avoir abandonné le secteur agricole sans source de financement.

Face à tous ces problèmes, les syndicats agricoles annoncent le déroulement d’un plan de protestations en plusieurs étapes dont l’organisation d’un sit-in devant les locaux de la wilaya (région) de Rosso, une campagne de sensibilisation auprès de la classe politique (chefs de partis et élus) pour inviter les dirigeants politiques mauritaniens à assumer leurs responsabilités face à la mise à mort programmée de la filière rizicole, et une campagne auprès des partenaires au développement pour attirer leur attention sur «une situation catastrophique».
Le point d’orgue de ce mécontentement se traduira par une marche devant relier Rosso (place forte de la filière rizicole mauritanienne) à Nouakchott, sur une distance de 200 km.
Le 25/08/2016 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya

à lire aussi