Fermer

Mauritanie: la réduction de la taxe sur le visa désormais effective

Mise à jour le 06/01/2017 à 15h45 Publié le 06/01/2017 à 15h22 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya

#Economie
Mauritanie Poste frontière PK 55

Au poste frontière PK55, les touristes en provenance d'Europe via le Maroc avaient commencé à perdre patience.

© Copyright : DR

#Mauritanie : Dernièrement, des touristes avaient organisé un sit-in au niveau du poste frontalier PK 50 entre la Mauritanie et le Maroc pour protester contre la non-application de la réduction de la taxe sur le visa. Des explications ont été fournies à le360 Afrique par des responsables.

Le 1er janvier 2017, de nombreux touristes entrant en Mauritanie avaient organisé un sit-in au poste frontalier PK 50 marquant l’entrée sur le territoire mauritanien pour les voyageurs en provenance du Maroc. En cause, le maintien de la taxe visa à 120 euros au lieu des 40 euros annoncés par le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz dans le but de soutenir le secteur touristique. Les touristes croyaient que la mesure devait entrer en vigueur automatiquement le 1er janvier 2017

Seulement, la mesure de réduction de la taxe du visa mauritanien n’est entrée en vigueur que le mercredi 4 janvier au soir, au niveau de l’Aéroport International «Oum Tounsy» de Nouakchott.

Quant aux autres points d’entrée sur le territoire national, ils appliquent les mêmes tarifs réduits depuis jeudi , explique à «le360 Afrique» le directeur général de l’Office national du tourisme (ONT) de Mauritanie, Mohamed Mahmoud Ould Bé Ould Né. Une situation qui met fin aux sit-in des touristes à la frontière avec le Maroc. 


LIRE AUSSI :
Mauritanie: Aziz baisse le prix du visa pour relancer le tourisme


Les nouveaux tarifs applicables sont de 40 euros pour une entrée et 55 euros pour des entrées multiples pendant un mois, contre 120 euros auparavant. La formule à entrées multiples est destinée à faciliter le séjour et le transit des touristes et autres voyageurs désireux de faire des déplacements entre le Maroc, la Mauritanie et le Sénégal sur un mois.

L’entrée en vigueur de la mesure de réduction de la taxe sur le visa vient concrétiser une promesse du président Mohamed Ould Abdel Aziz, faite le 13 décembre dernier, en marge de la 6e édition du Festival des villes anciennes de Mauritanie (FVAM), classées patrimoine mondial de l’Unesco, organisée à Ouadane. Cette mesure vise à donner un nouveau souffle aux activités touristiques dans le pays.


LIRE AUSSI :
Mauritanie: voyageurs et véhicules bloqués à la frontière avec le Maroc


Interpellé sur un sit-in de protestation organisé par des touristes, réclamant l’application du nouveau tarif le 2 janvier dernier, le DG de l’Office national du tourisme de Mauritanie (ONT) impute cet incident au formalisme «de la procédure administrative et financière. Car la nouvelle mesure est prévue par la loi des finances 2017. Celle-ci n'entre pas immédiatement en vigueur à la date du 1er janvier. Mais des dispositions ont été prises rapidement et tout est rentré dans l’ordre», a-t-il expliqué, avant d’ajouter que «la mesure de révision à la baisse des taxes sur le visa est un effort consenti par le président de la République, le gouvernement et toutes les autorités mauritaniennes pour booster l’activité touristique. Elle devrait avoir des retombées positives sur les entrées. Et ce, dans l’intérêt du pays et des étrangers désireux de découvrir les multiples facettes de la culture mauritanienne et l’hospitalité de notre peuple».

Un peu plus de 40.000 entrées de touristes sont annuellement enregistrées au PK 55 (situé au Nord de la ville de Nouadhibou) qui marque la frontière avec le Maroc.

Le territoire mauritanien est un passage obligé pour tous les touristes et les voyageurs venant du Maroc et d’Europe et se rendant par voie terrestre dans l’espace de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO).
Le 06/01/2017 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya