Fermer

Mauritanie. Coup d'envoi des travaux d'une nouvelle centrale éolienne

Mise à jour le 23/11/2017 à 10h20 Publié le 23/11/2017 à 10h12 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya

#Economie
éoliennes

La nouvelle centrale aura une capacité de 100 MW.

#Mauritanie : Le président mauritanien, Mohamed Ould Abdel Aziz, a donné mardi après-midi, le coup d'envoi des travaux d'une centrale éolienne de 100 mégawatts sur l'axe Nouakchott-Nouadhibou.

Le président mauritanien, Mohamed Ould Abdel Aziz, a donné le coup d’envoi des travaux d’une centrale éolienne de 100 mégawatts, située entre Nouakchott et Nouadhibou. Ce lancement s'inscrit dans le cadre des festivités organisées pour la célébration du 57e anniversaire de l’indépendance de la Mauritanie, qui se tiendront à Kaédi le 28 novembre prochain.

La réalisation de cette centrale est financée par l’Etat mauritanien et le Fonds arabe pour le développement économique et social (FADES) pour un coût global de 54 milliards d’ouguiyas, soit 15,21 millions de dollars US. Expliquant l’importance de l’ouvrage, le directeur général de la Société mauritanienne d’électricité (SOMELEC-publique), Mohamed Salem Ould Ahmed, a indiqué que cette centrale «est un ouvrage stratégique qui va jouer un rôle très important dans le renforcement de la capacité de production de la région de Nouadhibou et l’amélioration de l’accès des populations au service d’une énergie propre».


>>>LIRE AUSSI: Mauritanie: 8 petites centrales hybrides pour faciliter l’accès à l’électricité

Cet ouvrage est composé de 39 unités éoliennes d’une capacité de 2,625 mégawatts et d'un système de contrôle, en plus des équipements électriques nécessaires pour faire fonctionner l’installation et d'un poste de transformation d’une capacité de 225/33 kv.

Pour sa part, le ministre mauritanien du Pétrole, de l’énergie et des mines, Mohamed Ould Abdel Vettah, a loué les efforts du gouvernement. Ces derniers ont abouti à «la réalisation de nombreux acquis sociaux et d'une bonne exploitation des capacités dans le domaine des énergies propres». Ces énergies représentent désormais 42% du mix énergétique national. Un chiffre qui fait dire au ministre que grâce à cette proportion, la protection de l’environnement sera maintenue «tout en ouvrant aux citoyens la possibilité d’un accès à une énergie au moindre coût».

       
Le 23/11/2017 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya