Fermer

Mauritanie: pose de la première pierre d'une ligne électrique dans le Sud

Publié le 27/11/2017 à 17h08 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya

#Economie
ligne électrique
© Copyright : DR

#Mauritanie : Le président mauritanien, Mohamed Ould Abdel Aziz, a posé ce lundi la première pierre d'une ligne électrique Boghé-Aleg (Sud), un projet qui coûtera 6,8 milliards d'ouguiyas.

A l'occasion des festivités marquant le 57e anniversaire de l’indépendance nationale, prévues ce mardi 28 novembre à Kaédi, le président Mohamed Ould Abdel Aziz lancera les travaux de la ligne électrique Boghé-Aleg.

Le projet permettra aux populations d'accéder largement à l’énergie. Il comprend deux parties, dont la première est relative à la zone Aleg-Boghé et la deuxième aux lignes Aleg-Boutilimitt-Maghta-Lahjar-Sangrava, à travers des lignes électriques d’une puissance de 90 et 33 KV et des postes de transformation. La première partie est composée d’une ligne longue de 65 kilomètres, avec 90 KV de puissance, la construction de postes associés de transformation électrique de 15/33 et 90 KV à Aleg et d’une capacité de 10 mégawatts, ainsi que l’extension de la station de 90 KV de Boghé.


LIRE AUSSI : Mauritanie: projet de ligne électrique haute tension Nouakchott-Zouerate


Le coût global du projet s'élève à 6,8 milliards d’ouguiyas (environ 16 millions d'euros), financé conjointement par l’Etat mauritanien et le Fonds arabe pour le développement économique et social (FADES).

Parlant de l’impact économique et social de la nouvelle ligne électrique, le ministre mauritanien du Pétrole, de l’énergie et des mines, Mohamed Ould Abdel Vetah, a expliqué que «sa réalisation va alimenter en énergie électrique plusieurs agglomérations agropastorales en vue de développer la production et réduire le coût de l’électricité dans les villes et localités traversées».

Par ailleurs, la célébration du 57e anniversaire de l’indépendance de la Mauritanie permettra également l’inauguration de lignes électriques alimentant de nombreux villages des régions du Brakna et du Gorgol. 
 
       
Le 27/11/2017 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya

à lire aussi