Fermer

Mauritanie: création d'un Haut conseil pour améliorer le climat des affaires

Mise à jour le 09/02/2019 à 13h23 Publié le 09/02/2019 à 11h26 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya

#Economie
DOING Business

#Mauritanie : Le gouvernement mauritanien a adopté un projet de décret créant un Haut conseil des affaires (HCA). Celui-ci vise à contribuer à l'amélioration du climat des affaires et faire progresser la Mauritanie dans le classement du Doing Business de la Banque mondiale.

Le gouvernement mauritanien a examiné et adopté un projet de décret instituant un Haut conseil des affaires (HCA), à l’issue de sa réunion hebdomadaire du jeudi 7 février 2019, selon un communiqué du Conseil des ministres publié dans la soirée.
Cette nouvelle institution est placée sous la présidence du Premier ministre, Ahmed Salem ould Béchir.

«La création de ce Haut conseil des affaires (HCA) répond à une vieille doléance du secteur privé et a pour objectif de favoriser l’amélioration du climat des affaires, en assurant une coordination efficace entre le gouvernement et le secteur privé. Ce conseil se réunira quatre fois par an, pour superviser l’élaboration et la mise en œuvre d’une feuille de route visant à lever tous les obstacles sur le chemin de l’attractivité du pays par rapport aux normes et standards internationaux de l’investissement», selon les explications du ministre de l’Economie et des finances, Moctar ould Diaye.


LIRE AUSSI: Mauritanie: belle percée dans le Doing business 2018


Pour mieux réussir ce projet d'amélioration du climat des affaires, essentiel pour attirer les investisseurs étrangers, le gouvernement a misé sur une participation large des différents ministères tout en associant le ptronat mauritanien à ce Haut conseil des affaires.

Celui-ci est composé du ministre de la Justice, du ministre de l’Economie et des finances, du ministre du Pétrole, de l’énergie et des mines, du ministre de la Pêche et de l’économie maritime, du ministre de l’Education nationale, du ministre du Commerce, du l’industrie et du tourisme, du ministre de la Formation professionnelle, du ministre de l’Urbanisme, de l’habitat et de l’assainissement, du ministre du Développement rural, du gouverneur de la Banque centrale de Mauritanie (BCM), du président de l’autorité de la Zone franche de Nouadhibou (ZFN) et du président du Conseil national du patronat de Mauritanie (CNPM).


LIRE AUSSI: Vidéo. Doing Business 2019: l'Algérie toujours en queue de peloton au Maghreb


Le responsable gouvernemental mauritanien a par ailleurs rappelé les efforts fournis ces dernières années, qui ont permis un gain d’une vingtaine de places au classement «Doing Business» de la Banque Mondiale (BM). 

Ainsi, de nouvelles orientations devraient permettre l’allégement de la procédure de création des entreprises «pour faire gagner du temps et de l’argent, dans un climat de transparence totale garantie par une bonne administration de la justice», explique le ministre de l'Economie et des finances.

Sur ce chantier, les autorités mauritaniennes entendent créer les conditions d’une justice commerciale performante, capable de régler les litiges avec le maximum de célérité. 

Autant de facteurs qui devraient contribuer à l'amélioration du climat des affaires et améliorer le classement de la Mauritanie dans le Doing Business de la Banque mondiale. 
Le 09/02/2019 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya