Fermer

Le président mauritanen à l’est du pays sur les traces de l’opposition

Publié le 29/04/2016 à 18h18 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya

#Politique
PORTRAIT. MOHAMED OULD ABDEL AZIZ, OU L’ART DE SE FAIRE DES ENNEMIS
© Copyright : DR

#Mauritanie : Le président mauritanien, Mohamed Ould Abdel Aziz, se rendra dans la ville de Néma le mardi 03 mai prochain pour une visite de prise de contact de 24 heures. Cette localité, située dans la région la plus orientale de Mauritanie (à 1200 kmde Nouakchott), est considérée comme un réservoir électoral.

Plusieurs dizaines de députés de la coalition majoritaire, sous la houlette de Sidi Mohamed Ould Maham, président de l’Union pour la république (UPR), parti au pouvoir, se trouvent déjà sur place pour aider à la sensibilisation et à la mobilisation des troupes.

Au cours des dernières semaines, les cadres originaires de la région, parmi lesquels le Premier ministre, et le ministre Secrétaire de la présidence de la république, ont tenu de nombreuses réunions marathons pour préparer minutieusement ce voyage vers l’un des plus importants viviers électoraux de la Mauritanie. 

En 2015, le président Mohamed Ould Abdel Aziz avait visité la région de Néma dans le cadre d’une vaste tournée nationale.
Le chef de l’Etat mauritanien revient un peu plus d’une année plus tard, dans un contexte national très particulier, notent les observateurs à Nouakchott.

En effet, quelques semaines plus tôt, un meeting populaire a été organisé dans la ville de Néma par le Forum national pour la démocratie et l’unité (FNDU), un vaste rassemblement de l’opposition constitué de partis politiques, organisations de la société civile, centrales syndicales et personnalités indépendantes.

Un meeting qui a drainé la foule des grands jours et au cours duquel les responsables de l’opposition ont dressé un tableau catastrophique de la situation politique, économique et sociale de la Mauritanie, sous la gouvernance du président Mohamed Ould Abdel Aziz.

Par ailleurs, partant des déclarations de quatre ministres de l’actuel gouvernement qui auraient exprimé leur souhait d’une modification de la constitution pour octroyer un troisième mandat à Ould Abdelaziz, les orateurs du FNDU avaient mis en garde le chef de l’Etat auquel ils prêtent des velléités de tripatouillage constitutionnel en vue de faire sauter le verrouillage protégeant la limitation à deux du nombre de mandats du président de la République.

Toutefois, à ce sujet, Mohamed Ould Abdel Aziz a indirectement répondu à ses opposants, affirmant qu’il n’a nullement l’intention de procéder à des modifications constitutionnelles.

Mieux, le président de la république a proposé une nouvelle initiative pour «un dialogue national inclusif». Mais celle-ci ne semble cependant pas emballer un FNDU toujours habité par la crainte d’un nouveau coup fourré.

Le chef de l’Etat mauritanien pourrait à nouveau saisir l’occasion de ces bains de foule qu’il affectionne tant, pour réitérer cette proposition de dialogue à Néma,...

Le 29/04/2016 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya