Fermer

La Mauritanie parmi les 10 pays les plus dangereux du monde

Mise à jour le 08/08/2017 à 12h21 Publié le 08/08/2017 à 12h20 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya

#Politique
Danger

#Mauritanie : L'institut de sondage américain Gallup classe la Mauritanie parmi les 10 pays les plus "dangereux" du monde. Un classement jugé "injuste" par les autorités mauritaniennes.

La société américaine de sondage Gallup, citée par le quotidien Ouest France, place la Mauritanie en 9e position d’une liste regroupant les 10 pays les plus dangereux du monde.

«En Mauritanie, les cambriolages sont fréquents en ville, il est même recommandé aux résidents d’embaucher des gardiens pour surveiller leurs domiciles».

Le même sondage ajoute: «une vigilance accrue est nécessaire dans le pays: les résidents ne se sentent pas protégés et la menace terroriste sur l’ensemble des pays d’Afrique de l’Ouest ne fait qu’accentuer l’insécurité au sein de la population. Au vu des interventions militaires et des troubles politiques, la frontière entre la Mauritanie et le Mali doit être absolument évitée. Les habitants vivent dans l’oppression».

Ce sondage attribue un indice de sécurité de 60/100 à la Mauritanie, note peu glorieuse.

Encore, une nouvelle et très mauvaise publicité pour le pays du million de poètes, qui déploie pourtant des trésors de charme pour attirer les investisseurs et s’apprête à se lancer à la conquête des capitaux de la communauté des partenaires pour la mise en œuvre d’une nouvelle Stratégie de croissance accélérée et de prospérité partagée (SCAPP).

Ainsi, pendant la campagne référendaire clôturée jeudi dernier, le président Mohamed Ould Abdel Aziz a-t-il promis «la sécurité et la stabilité» aux Mauritaniens à chacun de ses meetings.


LIRE AUSSI : Terrorisme islamiste: peur sur l’Afrique de l’Ouest


Cette image, mise au compte «d’une mauvaise perception», provoque un véritable un sentiment d’injustice chez les autorités, qui rappellent que le territoire mauritanien n’a pas été le théâtre d’un attentat terroriste depuis le 11 décembre 2011.

Pourquoi une telle accalmie, après la vague d’attaques sanglantes entre juin 2004 et la fin de l’année 2011? Là, les réponses divergent suivant les sensibilités, mais le fait, lui, est incontestable.

Cependant, il y a quelques mois, des chancelleries occidentales, France et Etats-Unis, ont recommandé la prudence à leurs ressortissants.

Dans le cas de la France, les faits évoqués étaient liés à une violence urbaine de nature crapuleuse, alors que les Américains mettaient en garde contre des risques d’attentats terroristes.

Dans la liste de Gallup, les dix pays cités sont le Venezuela, le Liberia, le Salvador, le Soudan du Sud, l’Afrique du Sud, la Bolivie, le Gabon, la République dominicaine, la Mauritanie et l’Argentine.
 
    
  
Le 08/08/2017 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya