Fermer

Mauritanie: une délégation de la CEDEAO rencontre Mohamed Ould Abdel Aziz

Mise à jour le 28/10/2017 à 09h48 Publié le 28/10/2017 à 09h46 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya

#Politique
Mauritanie-CEDEAO

Mohamed Ould Abdel Aziz, président de la Mauritanie, et Marcel Alain de Souza, Président de la Commission de la CEDEAO.

© Copyright : DR

#Mauritanie : Le président mauritanien, Mohamed Ould Abdel Aziz, a reçu en audience vendredi, une délégation de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (CEDEAO). Au menu, dégager une feuille de route dans la perspective de l'établissement du libre-échange entre la Mauritanie et la CEDEAO.

Le président mauritanien, Mohamed Ould Abdel Aziz, a reçu vendredi au Palais de la République, une délégation de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), conduite par le ministre togolais des Affaires étrangères, Robert Dussey, comprenant le président de la commission, Marcel Alain De Souza et Chaioubou Laouali, commissaire chargé du Commerce, des douanes, de la libre circulation et du tourisme au sein de l’organisation sous régionale.

Au menu de l’audience, la mise en application d’une feuille de route des termes et des délais pour la migration du Tarif extérieur de la Mauritanie vers le Tarif extérieur commun (TEC) de la CEDEAO, dans une perspective d’harmonisation de la législation douanière.

La Mauritanie et la CEDEAO ont décidé de mettre en place une commission technique pour se pencher sur la question.


LIRE AUSSI : CEDEAO: la Mauritanie refuse d'être membre et choisit le libre-échange


«L’audience de ce vendredi donne le top départ de l’accord d’association paraphé le 05 mai 2017. Les deux parties se sont s’engagées sur une feuille de route détaillée, avec des délais précis pour éliminer toutes les contraintes et barrières au plan politique, technique, commercial et humain».

A signaler qu’un accord d’association embrasse plusieurs domaines de la vie politique, économique et sociale (libre circulation des personnes et des biens, liberté d’établissement et d’investissement...). Alors qu’un accord de libre-échange revêt un aspect purement commercial.


LIRE AUSSI : CEDEAO-Maroc: des discussions pour harmoniser les réglementations avant le libre-échange


Avec 15 états membres, qui devraient bientôt accueillir le Maroc comme 16e membre, la CEDEAO est forte d’un Produit intérieur brut (PIB) de 730 milliards de dollars, soit la vingtième économie du monde et un marché de 330 millions de consommateurs.

Pour rappel, la Mauritanie et la CEDEAO avaient signé un accord d’association en mai 2017. Toutefois, lors du sommet des chefs d'Etat et de gouvernements de l’organisation,  tenu à Monrovia (Liberia) le 04 juin 2017, avait demandé à Nouakchott, membre fondatrice de la CEDEAO en 1975, de solliciter une réintégration en bonne et due forme.

Toutefois, au mois d’août 2017, la Mauritanie et la CEDEAO ont signé un accord de libre-échange, en marge du sommet Etats-Unis-Afrique, organisé à Lomé.


     
Le 28/10/2017 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya