Fermer

Vidéo. Manifeste haratine: les maures noirs célèbrent la reconnaissance de leurs droits

Mise à jour le 02/05/2018 à 18h20 Publié le 02/05/2018 à 18h08 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya

#Politique
manifeste haratine
© Copyright : DR

#Mauritanie : Le 5e anniversaire de la publication du Manifeste des droits politiques, économiques et sociaux haratines (DPESH) a été marqué par une marche organisée à travers les rues de Nouakchott, dimanche 29 avril en fin d'après-midi.


Les auteurs du Manifeste pour les Droits politiques, économiques et sociaux des Haratines (MDPESH), publié le 29 avril 2013, célébré le cinquième anniversaire de cet événement par une marche organisée à travers les grandes artères de Nouakchott, dimanche en fin d’après-midi. Pour la deuxième année consécutive, la mouvance Haratine a étalé ses divergences à travers l’organisation de deux (2) manifestations parallèles à la même heure.


Quelques milliers de personnes ont défilé avec des banderoles déplorant « la situation d’exclusion » de cette communauté et réclamant des mesures correctives en vue de mettre fin à leur marginalisation.

Les marcheurs du dimanche, issus de toutes les composantes mauritaniennes, ont également réclamé la fin de la pratique de l’esclavage et exprimé leur détermination à mener « le combat pour l’égalité et la justice ». Khali Diallo, chargé de communication au sein de l’organisation, explique le sens du Manifeste pour les Droits Politiques Economiques et Sociaux des Haratines (MDPESH) , objectif « qui mobilise toutes les composantes nationales ».

Discours identique chez Abdallahi Ould Mohamed, dit Nahah, leader de l’une des 3 plus importantes centrales du pays « je participe pour la cinquième année à cette manifestation, qui exige plus de partage pour l’accession de tous aux services essentiels » en vue de bâtir la conscience d’un destin commun pour toutes les communautés nationales.
Le MDPESH rappelle que cette communauté « a vécu pendant des siècles différentes sortes de marginalisation, d’exclusion de nombreuses autres formes d’injustice nées des pratiques esclavagistes. Une situation qui a persiste malgré l’avènement de l’Etat moderne ».

Au terme de cette marche, Boubacar ould Messaoud, a passé le témoin à maître El Id Mohamed, qui devient ainsi le nouveau leader du mouvement.

Le 02/05/2018 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya

à lire aussi