Fermer

Mauritanie. Nouveau gouvernement: le dauphin probable de Ould Abdel Aziz à la Défense

Mise à jour le 31/10/2018 à 17h54 Publié le 30/10/2018 à 17h24 Par Karim Zeidane

#Politique
Ghazouani

Mohamed ould Ghazouani, nouveau ministre de la Défense.

© Copyright : DR

#Mauritanie : Un gouvernement marqué surtout par la nomination de Mohamed Ould Cheikh Mohamed Ahmed Ould El Ghazouani, général de division, au poste de ministre de la Défense. Celui-ci est considéré comme le dauphin du président. Ce gouvernement aura pour principale tâche de préparer la présidentielle de 2019.

Moins de 24 heures après la désignation de Mohamed Salem ould Béchir au poste de Premier ministre, la Mauritanie s’est dotée d’un nouveau gouvernement. Globalement, on note les départs des ministres de la Défense, Diallo Mamadou Bathia et celui de ministre de la Culture, de l’artisanat et des relations avec le parlement, porte-parole du gouvernement, Mohamed Lemine Ould Cheïkh, etc.

La nouveauté de ce gouvernement est la nomination du général de division Mohamed Ould Cheikh Mohamed Ahmed Ould El Ghazouani au poste de ministre de la Défense nationale. Ghazouani est pressenti par nombre d'observateurs avertis comme le dauphin désigné de Mohamed ould Abdel Aziz à la tête du pays.

Ami et homme de confiance du président, ould Ghazouani est aussi sortant de l'académie militaire de Meknès, de la même promotion que Mohamed ould Abdel Aziz. Il est également co-auteur du putsch qui a renversé le régime de Ould Taya en 2005. Depuis l'arrivée de Mohamed ould Abdel Aziz à la présidence, Ghazouani a continuellement occupé le poste de chef d'état-major général des armées jusqu'à sa nomination au poste de ministre de la Défense. 

Ce nouveau gouvernement a pour principale tâche de préparer la prochaine présidentielle prévue en 2019 et pour laquelle le président Mohamed ould Abdel Aziz ne peut être candidat du fait que la constitution le lui interdit.

En clair, ce gouvernement servira surtout à préparer la campagne présidentielle de 2019. Et il est fort à parier que des remaniements marqueront sa courte vie.

Voici la liste complète des ministres du nouveau gouvernement

- Dia Mokhtar Malal, ministre de la Justice
- Ismail ould Cheikh Ahmed, ministre des Affaires étrangères et de la coopération,
- Général de division Mohamed Ould Cheikh Mohamed Ahmed Ould El Ghazouani, ministre de la Défense nationale
- Ahmedou Ould Abdallah, ministre de l’Intérieur et de la décentralisation
- Mokhtar Ould Djay, ministre de l’Economie et des finances
- Ahmed Ould Ehel Daoud, ministre des Affaires islamiques et de l’enseignement originel
- Mohamed Ould Abdel Fattah, ministre du Pétrole, de l’énergie et des mines
- Seyidna Aly Ould Mohamed Khouna, ministre de la Fonction publique, du travail, de l’emploi et de la modernisation de l’administration
- Kane Boubacar, ministre de la Santé
- Yahya Ould Abdedayem, ministre des Pêches et de l’économie maritime
- Khadija M’Bareck Fall, ministre du Commerce, de l’industrie et du tourisme
- Nani Ould Chrougha, ministre de l’Habitat, de l’urbanisme et de l’aménagement du territoire
- Lamina Mint El Ghoutoub Ould Moma, ministre du Développement rural
- Amal Mint Mouloud, ministre de l’Equipement et des transports
- Isselmou Ould Sid’El Mokhtar Ould Lehbib, ministre de l’Hydraulique et de l’assainissement
- Naha Mint Hamdy Ould Moukness, ministre de l’Education nationale et de la formation professionnelle
- Sidi Ould Salem, ministre de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et des technologies de l’information et de la communication
- Sidi Mohamed Ould Maham, ministre de la Culture, de l’artisanat et des relations avec le parlement, porte-parole du gouvernement
- Djinda Ball, ministre de la Jeunesse et des sports
- Mariem Mint Bilal, ministre des Affaires sociales, de l’enfance et de la famille
- Amédy Camara, ministre de l’Environnement et du développement durable
- Zeinebou Mint Ely Salem, ministre Secrétaire générale du gouvernement
- Mohamed Ould Kembou, ministre délégué auprès du ministre de l’Economie et des finances chargé du budget

Le 30/10/2018 Par Karim Zeidane