Fermer

Mauritanie: quand la chaîne qatarie Al Jazeera "censure" le président Ould Abdel Aziz

Mise à jour le 21/01/2019 à 15h17 Publié le 21/01/2019 à 15h15 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya

#Politique
Ould Abdel Aziz. Au sommet de Beyrouth Al Jazeera ignore le président mauritanien
© Copyright : DR

#Mauritanie : La chaîne de télévision qatarie "Al Jazeera" qui a couvert tout le sommet économique et social arabe de Beyrouth, a curieusement censuré le discours du président mauritanien, Mohamed Abdel Aziz.


La chaîne tout-info qatarie Al Jazeera, durant sa couverture, à Beyrouth, du sommet économique et social, organisé par la Ligue Arabe et dont les travaux ont pris fin hier soir, dimanche 20 janvier, a purement et simplement "zappé" l'allocution, faite à cette occasion, par le président mauritanien Mohamed ould Abdel Aziz.

Ce fait inédit n’a pas échappé à la presse locale, et a suscité de nombreux commentaires.

Le site mauritanien Adrar Infos note ainsi avec une pointe d’étonnement que la chaîne qatarie "a diffusé tous les discours et toutes les interventions, à l’exception de celle du président Mohamed ould Abdel Aziz".

Pendant ce discours, les techniciens ont coupé le son et diffusé, en lieu et place, des scènes extérieures: des rencontres dans le hall et des images d’échanges sur les réseaux sociaux. 

Et aussitôt que le chef de l’Etat mauritanien a achevé son discours, Al Jazeera a repris, comme si de rien n'était, la diffusion des images dans la salle où se déroulait cet évènement, reprenant, ainsi, sa couverture de la suite des interventions.


>>>LIRE AUSSI: Algérie. Censure: la main invisible de l'Etat frappe encore

Au-delà du constat de ce qui ressemble bel et bien à une censure, quelques explications et des interprétations ont été avancées par les télespectateurs mauritaniens.  

M. O. H, cadre en Mauritanie, rappelle ce fait basique: "la chaîne de télévision Al Jazeera n’est pas un organe de presse indépendant. Elle est sous le contrôle total, et donc au service exclusif, des autorités et de la diplomatie de Doha, qui s’en est servie à de multiples reprises et même parfois à des fins non avouables".

Un autre Mauritanien rappelle quant à lui que dans la crise diplomatique qui oppose depuis près de deux années le royaume d’Arabie Saoudite au Qatar, "la Mauritanie a clairement choisi son camp, celui de Riyad. Notre pays est le seul dans le Maghreb et en Afrique de l'Ouest, a avoir une position diplomatique aussi tranchée, dont la matérialisation a été une rupture des relations avec le Qatar".

Le comportement peu journalistique d’Al Jazeera ne serait donc, en définitive, que le résultat des choix diplomatiques de Nouakchott.
Le 21/01/2019 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya