Fermer

Mauritanie: les islamistes de Tawassoul officialisent leur soutien à la candidature de Ould Boubacar

Mise à jour le 20/03/2019 à 13h28 Publié le 20/03/2019 à 13h26 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya

#Politique
Tawassoul
© Copyright : DR

#Mauritanie : Le Rassemblement national pour la réforme et le développement (RNRD/Tawassoul), la mouvance islamiste mauritanienne, vient d'apporter son soutien à la candidature Sidi Mohamed ould Bobacar, ancien Premier ministre, à la présidentielle de juin prochain.

Le secret de Polichinelle du positionnement du courant de la mouvance politique islamiste aux côtés de la candidature de Sidi Mohamed ould Bobacar, ancien Premier ministre, déjà largement évoqué dans les salons et sur les places publiques de Nouakchott et d'ailleurs en Mauritanie depuis plusieurs semaines,  est désormais éventé.

En effet, le Rassemblement national pour la réforme et le développement (RNRD/Tawassoul), a publiquement annoncé son soutien au candidat Sidi Mohamed ould Boubacar, à travers une déclaration rendue publique hier, mardi 19 mars.

Le RNRD justifie son choix par «une stratégie d’ouverture, dont l’adoption vise à créer une large coalition électorale avec toutes les forces vives du pays engagées en faveur de l’avènement d’un Etat de droit, de justice et d’égalité de tous».


LIRE AUSSI: Mauritanie. Présidentielle: l’ex-Premier ministre Sidi Mohamed ould Boubacar, candidat


La déclaration du RNRD rappelle que la mouvance de l’opposition a finalement adopté la stratégie des candidatures multiples dans la perspective de la présidentielle 2019.

Avec 14 députés, le RNRD est la première force de l’opposition à l’assemblée nationale. 

Sidi Mohamed ould Boubacar a été Premier ministre de la République Islamique de Mauritanie à deux reprises, sous le régime de Maaouya ould Sid’Ahmed Taya (1992-1995), après avoir détenu le portefeuille stratégique de ministre des Finances.


LIRE AUSSI: Mauritanie. Présidentielle: le feu couve au sein de l'UFP


Cet ex-ambassadeur, accrédité auprès du royaume d’Espagne, a également dirigé le gouvernement de transition sous le Comité Militaire pour la Justice et la Démocratie (CMJD, de 2005 à 2007) durant la présidence du défunt colonel Ely ould Mohamed Vall.

Disparu des écrans radars depuis plusieurs années, Sidi Mohamed Ould Boubacar ne s’est jamais publiquement prononcé sur les problèmes de la Mauritanie depuis la fin de la période de transition. 

D’où de multiples interrogations sur son aptitude à être porteur d'un réel changement et d'une alternative civile face au candidat de l’oligarchie militaire, Mohamed ould Ghazouani, d'ores et déjà le grand favori de ce scrutin. 
Le 20/03/2019 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya