Fermer

Mauritanie: des poids lourds politiques dans l'arène en fin de campagne électorale

Mise à jour le 21/06/2019 à 11h11 Publié le 21/06/2019 à 11h03 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya

#Politique
Ould Abdel Aziz
© Copyright : DR

#Mauritanie : Les "poids lourds" de la scène politique affichent de plus en plus ouvertement leur soutien aux candidats engagés dans la course au scrutin présidentiel du samedi 22 juin 2019 en Mauritanie, à quelques jours de la fin de la campagne électorale.


La campagne électorale pour le scrutin présidentiel du samedi 22 juin en Mauritanie, lancée le 7 juin dernier, entre dans sa dernière ligne droite.

Une étape marquée par un engagement plus perceptible des personnalités politiques les plus en vue, dans le cadre de leur soutien aux candidats en lice.

Ainsi, le président en exercice, Mohamed ould Abdel Aziz, qui n'est pas candidat à sa propre succession, du fait des dispositions constitutionnelles limitant le nombre des mandats, se trouvait mercredi dernier à Rosso (à 200 kilomètres au sud de Nouakchott, dans la vallée du fleuve).


>>>LIRE AUSSI: Mauritanie: la résidence que se serait choisie Ould Abdel Aziz pour une retraite dorée

L'occasion pour le président toujours en exercice de s'offrir pour un bain de foule, au cours duquel Il s’est adressé au public, l’invitant «à voter en faveur de Mohamed Cheikh Mohamed Ahmed Ghazouani, pour lui permettre de poursuivre l’œuvre de développement et accentuer les progrès réalisés au cours de la décennie écoulée».

Au passage, il faut relever l’hostilité d’une partie du public venu à cet accueil, des groupes de personnes on en effet crié criant «Zéro Aziz, Zéro Aziz». 

Mohamed Cheikh Ahmed ould Mohamed Ghazouani, compagnon de Mohamed ould Abdel Aziz depuis une quarantaine d’années, est le candidat des partis de la majorité. Il serait également le choix de l’institution militaire.


>>>LIRE AUSSI: Mauritanie: "For Mauritania" relève des irrégularités après une semaine de campagne électorale

A titre de rappel, Ghazouani a été  le chef d’état-major général des Armées (CEMGA) et le ministre de la défense. Une ultime sortie médiatique de Mohamed ould Abdel Aziz, en qualité de président de la République, a eu lieu hier soir, jeudi 20 juin. 

Au même moment, Ahmed ould Daddah, opposant historique, leader du Rassemblement des Forces Démocratiques (RFD), plusieurs fois candidat malheureux à une élection présidentielle, animait un meeting aux côtés de Mohamed ould Maouloud, candidat de la Coalition des Forces pour un Changement Démocratique (CFCD-Changer d’Ere) à Nouakchott, mercredi dernier, dans l'après midi.

Un rassemblement à l’occasion duquel le leader du RFD, exclu de la course à la présidentielle de juin 2019 par la limitation de l’âge, a appelé les électeurs «à voter massivement en faveur de Mohamed ould Maouloud, pour permettre au pays de sortir de la dictature militaire, de la misère et aller vers le progrès au quel aspirent légitiment les populations».


>>>LIRE AUSSI: Vidéo. Mauritanie: le candidat Mohamed ould Maouloud expose son programme en 12 points

Quant à Messaoud ould Boulkheir, figure historique du mouvement pour la libération des Haratins, leader de l’Alliance Populaire Progressiste (APP), ancien président de l’assemblée nationale, il a animé un meeting à Nouadhibou (Nord) mercredi dernier, pour le compte de la campagne de Ghazouani. Un rassemblement agité, émaillé notamment par des actes de violence sous forme de jets de pierres.

Signalons que 4 autres candidats sont également en lice pour le scrutin présidentiel du 22 juin 2019. Il s’agit de Sidi Mohamed ould Boubacar (indépendant), ancien Premier ministre, Biram Dah Abeid (indépendant), leader abolitionniste, Kane Hamidou Baba (Coalition Vivre Ensemble-CVE) et Mohamed Moutaj El Wavi (indépendant).

Le 21/06/2019 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya