Fermer

La ruée vers l’or en passe d'être "autorisée" en Mauritanie !

Publié le 13/04/2016 à 14h19 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya

#Société
chercheur d'or
© Copyright : DR

#Mauritanie : Le gouvernement mauritanien envisagerait l’ouverture de la prospection aurifère aux acteurs privés. Il répondrait ainsi à la ruée vers l’or des mauritaniens dans la région aurifère d’Inchiri riche de ce métal jaune. Une situation qui devrait être bien encadrer pour éviter des dérives.

Il y a quelques jours, plusieurs dizaines de mauritaniens ont été arrêtés dans la région de l'Inchiri, au centre de la Mauritanie, au motif qu’ils s’adonnaient à la «recherche de l'or» sans aucune autorisation. Il s’agit de particuliers, équipés de matériels importés des pays du Golfe et qui s’adonnaient à la recherche de ce riche métal jaune dans la région d’Inchiri, non loin des concessions de Tasiast, filiale aurifère du groupe canadien Kinross.

Face à ces chercheurs d’or un peu particuliers,Tasiast avait, selon certaines informations, averti le gouvernement mauritanien, qui n’a pas tardé à mettre fin à cette pratique.

Toutefois, les autorités semblent vouloir faire marche arrière. Selon le directeur des mines au ministère du Pétrole, de l’énergie et des mines, Ahmed Ould Taleb Mohamed, cité par plusieurs organes de presse, «le gouvernement envisage de mettre en place un cadre organisationnel autorisant les citoyens mauritaniens à faire de la prospection aurifère, eu égard aux opportunités qu’ils pourraient en tirer».

Toutefois, dans l’attente de cette perspective, le directeur des mines invite les citoyens mauritaniens à ne pas enfreindre la loi en rappelant qu’«il faut porter une attention particulière aux textes en vigueur dans ce domaine et recueillir les informations nécessaires auprès des autorités au lieu d’entreprendre des actions unilatérales». 

Une chose est sûre, illégale soit-elle, il sera dorénavant difficile d’interdire cette pratique en Mauritanie surtout que, selon certaines informations, un certain business s’est développé avec des importateurs de matériel nécessaire à cette pratique et les informations faisant état de découvertes d’or par quelques particuliers poussent de plus en plus de Mauritaniens à s’intéresser à la recherche de l'or surtout en cette période difficile.

Enfin, il faut souligner que cette pratique est très répandue dans les pays limitrophes (Mali, Sénégal, Guinée, Ghana, Côte d’Ivoire, Burkina Faso, etc.). Toutefois, il est nécessaire qu’elle soit régulée afin d’éviter les dérapages et les accidents nombreux dans certains cas .

Le 13/04/2016 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya