Fermer
#Société

Vidéo. Mauritanie: les souvenirs de l’inamovible président du Comité olympique

Mise à jour le 21/04/2018 à 18h53 Publié le 21/04/2018 à 18h52 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya

#Mauritanie : Mohamed Mahmoud Ould Mah, président du Comité national olympique et sportif de Mauritanie (CNOSM) partage ses souvenirs. Il revient sur son parcours sportif, son apport à la hausse du quota d'équipes africaines participant à la phase finale d’une Coupe du Monde et au sort actuel de Lamine Diack.

C’est une mémoire du sport mauritanien. Mohamed Mahmoud Ould Mah, est un homme à multiples casquettes. S’il est l’inamovible président du Comité national olympique et sportif de Mauritanie (CNOSM), en poste depuis 1996, cet économiste de formation est aussi un homme politique. Il est le président de l'Union populaire socialiste et démocratique (UPSD- parti de l'opposition mauritanienne). Il fut aussi maire de la capitale Nouakchott.


LIRE AUSSI: Vidéo. Mauritanie: "Ould Abdel Aziz usera de tous les stratagèmes pour rester au pouvoir"


Dans cet entretien, celui qui fut aussi président de la Fédération de football de la République islamique de Mauritanie (FFRIM), lève un voile sur ses souvenirs des années passées au Lycée Faidherbe de Saint-Louis au Sénégal, ancienne capitale de la Mauritanie et du Sénégal au temps de la colonisation, l’époque où il s’est illustré en devenant le vice-champion d’Afrique occidentale française (AOF) en Athlétisme.

Il rappelle aussi son rôle dans la révision à la hausse du nombre des équipes africaines devant participer à la phase finale de la Coupe du Monde à l’occasion du Congrès de Mexico en 1986.

Le président du CNOSM évoque par ailleurs la situation de Lamine Diack, l'ancien président de la fédération internationale d'athlétisme (IAAF), une vieille connaissance, «un homme bien, victime de manipulation qui ne mérite pas ce qui lui arrive».


Le 21/04/2018 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya

à lire aussi