Fermer

Vidéo. Mauritanie: les employés de l’Imprimerie nationale à nouveau en grève

Mise à jour le 13/10/2018 à 11h48 Publié le 13/10/2018 à 11h45 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya

#Société
Vidéo. Mauritanie: les employés de l’Imprimerie nationale à nouveau en grève
© Copyright : le360: Cheikh Sidya

#Mauritanie : Les employés de l’Imprimerie nationale (IN) de Mauritanie sont à nouveau en grève, suite à l’accumulation de trois mois de salaires impayés. Un mouvement reconduit pour la deuxième fois cette année.

Les employés de l’Imprimerie nationale (IN) de Mauritanie sont à nouveau en grève. Et pour cause, cela va faire trois mois qu'ils sont sans salaires. Une situation similaire les avait poussés à déclencher une grève en juin dernier. 

Avec cette seconde grève de l'année, les salariés de l'Imprimerie nationale souhaitent attirer l'attention des hautes autorités du pays sur la situation catastrophique que traverse cette entreprise étatique, dont l'endettement se chiffre à plusieurs dizaines de millions de nouveaux ouguiyas. A défaut d'une intervention des pouvoirs publics, l'établissemet public ira fatalement en faillite.



Outre le remboursement des impayés de l'Etat et des établissments publics consécutifs aux prestations offertes par l'Imprimerie nationale, les salariés réclament une subvention annuelle pour permettre à l'entreprise de faire face à son fonctionnement quotidien.

Rappelons que l’Imprimerie nationale de Mauritanie est l'éditrice historique des organes gouvernementaux "Chaab" (version arabe) et "Horizons" (version française). Toutefois, depuis quelques semaines, ces 2 quotidiens sont édités par une imprimerie privée de la capitale.


LIRE AUSSI: Mauritanie: les employés de l'Imprimerie nationale sans salaire depuis 4 mois


Mohamed ould M’Bedha, employé de l'imprimerie, demande aux plus hautes autorités, notamment au président Mohamed ould Abdelaziz, de mettre à la disposition de l’institution les moyens nécessaires à un fonctionnement continu et régulier. Dans le cas contraire, cet employé demande au président d'autoriser le gouvernement à procéder à une liquidation pure et simple de cette entreprise publique, avec un plan prévoyant le règlement des droits légitimes des employés, qui sont au nombre d’une centaine.

Pour sa part, Brahim ould MBroirick, employé de cette entreprise depuis une quarantaine d’années, évoque les problèmes à l’origine du mal
chronique dont souffre l’Imprimerie nationale et ses conséquences désastreuses sur des institutions de prévoyance sociale, comme la Caisse nationale d’assurances maladies (CNAM) et la Caisse nationale de sécurité nationale (CNSS).
Le 13/10/2018 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya

à lire aussi