Fermer

Mauritanie-Sénégal: la mer en furie fait de nombreuses victimes

Mise à jour le 01/12/2018 à 11h21 Publié le 01/12/2018 à 10h16 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya

#Société
Des morts qui auraient pu être évités, si les pécheurs écoutaient les consignes de l'agence de la météo

Des morts qui auraient pu être évités, si les pécheurs écoutaient les consignes de l'agence de la météo

© Copyright : DR/

#Mauritanie : Une mer très agitée au large des côtes de la Mauritanie et du Sénégal a fait de nombreuses victimes parmi les pêcheurs au cours des dernières heures.

L’océan Atlantique est en furie dans la partie Nord-Ouest de l’Afrique, notamment au large des côtes de la Mauritanie et du Sénégal et a causé de nombreux décès parmi les marins pêcheurs.

Ainsi, une embarcation transportant une quarantaine de personnes a chaviré au large de la plage de Nouakchott, dans la nuit du jeudi 29 au vendredi 30 novembre, entraînant la décès de pêcheus dont le nombre. Le bialn précis n'est pas encore connu, et pourrait être porté à 12 pêcheurs disparus, selon les chiffres avancés par le recoupement de différents témoignages.

En plus des morts, on dénombre de nombreux blessés dont certains dans un état d’extrême gravité, et des individus portés disparus qui font encore l’objet de recherches en mer.


LIRE AUSSI: Sénégal. Mauvaise météo: hécatombe chez les pêcheurs le jour de l’indépendance


Les corps sans vie ont été transportés au Centre hospitalier national (CHN) de Nouakchott, alors que les blessés ont été évacués aux urgences du même établissement.

De nombreux habitants de la Sebkha (une commune de la banlieue Sud-Ouest de Nouakchott) qui abrite de nombreux pêcheurs, sont sous le choc.

Du côté du Sénégal, la mer a également fait des dégâts, tuant des pêcheurs dans la brèche de la langue de Barbarie à Saint-Louis, ville du Nord du Sénégal proche de la frontière mauritanienne. Une pirogue transportant de pêcheurs, qui a chaviré, a fait 3 morts, des blessés et on dénombre de nombreux disparus.

Les accidents, récurrents dans cette zone, ont déjà fait 378 victimes au cours des 15 dernières années, selon des statistiques officielles.


LIRE AUSSI: Sénégal-Mauritanie: les pêcheurs de Guet Ndar en désaccord avec le "futur accord"


Quelques jours avant la soirée de jeudi à vendredi, la localité de NDiago, un chef-lieu d’arrondissement du Sud mauritanien, située à une quinzaine de kilomètres de Saint-Louis du Sénégal, avait également subi la montée des eaux de l’Atlantique.

La mer déchaînée fait vivre au quotidien la réalité désolante des changements climatiques, selon un expert. Conséquence immédiate, plusieurs pêcheurs sont restés à quai, en attendant que la mer se calme, ce qui entraîne une baisse des captures de poissons et donc la hausse des prix sur les marchés. 
  
 
                         
Le 01/12/2018 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya