Fermer

Mauritanie. Bac: bizarre, voici pourquoi les épreuves mathématiques du bac ont été reportées

Mise à jour le 11/06/2019 à 14h55 Publié le 11/06/2019 à 14h51 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya

#Société
épreuve de maths
© Copyright : DR

#Mauritanie : Une véritable confusion règne autour de l’organisation du baccalauréat dont les épreuves destinées à près de 45.000 élèves, ont débuté hier, lundi 10 juin, sur toute l’étendue du territoire de la Mauritanie. L'épreuve de mathématique a été reporté sine die.

Les épreuves de mathématiques du baccalauréat 2019 pour les séries mathématiques, sciences naturelles et lettres modernes (CD et A) de la session ordinaire, sont annulées, selon une annonce faite par le ministère mauritanien de l’Education nationale et de la formation professionnelle, dans un communiqué publié au cours de la nuit du lundi au mardi.

Le déroulement de ces épreuves qui était prévu le lundi 10 juin «est reporté à une date ultérieure qui sera fixée avant le jeudi 13 juin  2019», précise la déclaration du département ministériel.


LIRE AUSSI: Mauritanie: un syndicat déplore les résultats catastrophiques du baccalauréat


A l’origine de ce report «une erreur survenue pendant le tirage des épreuves pour les filières scientifiques et celle des lettres modernes», ajoute le ministère. Il s'agit d'une inversion des épreuves entre les filières.

Une situation incompréhensible et qui dénote d'un manque de sérieux des organes en charge de l'organisation des examens. 

L’organisation du baccalauréat en Mauritanie fait l’objet de nombreuses critiques et attaques depuis de nombreuses années, avec pour point d’orgue des accusations de vente des épreuves en 2000, créant un véritable scandale qui n’a débouché sur aucune suite judiciaire connue.


LIRE AUSSI: Mauritanie: réforme des conditions de candidature au BAC


Tous ces faits se déroulent sur fonds d’un système éducatif à l’agonie, déplorent les spécialistes, avec un taux de réussite moyen au baccalauréat inférieur à 10%.
Le 11/06/2019 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya

à lire aussi