Fermer

Afrique du Sud: quatre députées africaines victimes d'un car-jacking

Mise à jour le 29/07/2016 à 17h11 Publié le 29/07/2016 à 12h59 Par Mar Bassine

#Société
Aissatou Sow Diawara Aida

La députée sénégalaise, Aissatou Diawara, Alias Aida Sow Diawara victimes d'agression à main armée. Ici, lors d'une conférence des femmes parlementaires

#Sénégal : A la veille de la réunion des femmes parlementaires africaines à Johannesburg, la métropole sud-africaine a encore montré qu’elle est la ville la moins sûre d’Afrique. Sur la route de l’aéroport, quatre députées, une Sénégalaise, une Malienne et deux Namibiennes sont victimes d’un car-jacking.

Kiosque: le360 afrique: Il y a des choses qui ne se passent qu’au pays de Mandela. Le taux de criminalité atteint des niveaux insoupçonnés. La députée sénégalaise Aïda Sow Diawara vient d’en faire les frais. Venue assister à la réunion des femmes africaines parlementaires qui doit se tenir à Johannesburg, elle a été victime d’un car-jacking, elle s’est faite dépouillée de toutes ses affaires et a reçu une balle au niveau de la cuisse.

Les faits se sont déroulés ce jeudi 28 juillet 2016 à Sandton, sur la route entre l’aéroport et Johannesburg. C’est ce que nous apprend le site d’information seneweb.com qui s’est entretenu au téléphone avec l’ambassadeur du Sénégal à Johannesburg.

En effet, à leur arrivée à l’aéroport, le protocole du parlement africain leur envoie deux véhicules, elle et trois de ses homologues, une malienne et deux namibiennes, selon seneweb.com. Mais sur le chemin, deux voitures se mettent au travers de la route et des assaillants les braquent littéralement. Ainsi, elles sont dépouillées de toutes leurs affaires: bijoux, argent, ordinateurs, etc.

Dans leur fuite, les agresseurs tirent une balle, sans doute pour décourager les chauffeurs de vouloir les suivre. Malheureusement, c’est la députée sénégalaise qui la reçoit dans la cuisse. Sous le choc après cet agression, elle est admise à l’hôpital consciente et ses jours ne sont pas en danger.
Le 29/07/2016 Par Mar Bassine

à lire aussi