Fermer

L’Université privée de Marrakech veut faire du Sénégal sa porte d’entrée en Afrique

Mise à jour le 26/07/2016 à 15h11 Publié le 29/06/2016 à 12h32 Par notre correspondant à Dakar Ibrahima Diallo

#Culture
UPM

Université privée de Marrakech.

© Copyright : DR

#Sénégal : L’Université privée de Marrakech (UPM), qui veut faire du Sénégal sa porte d’entrée en Afrique de l’Ouest, vient de procéder, à Dakar, au lancement de son Master II professionnel en marketing et communication stratégique basé sur les TIC.

Le business de l’enseignement supérieur privé est en pleine expansion au Sénégal. Des dizaines d’établissements privés, notamment des business school, ont vu le jour ces dernières années pour pallier l’insuffisance de l’offre d’enseignement supérieur à caractère public. L’Université privée de Marrakech (UPM) entend bien profiter de cette demande pour se positionner au Sénégal et tisser progressivement sa toile dans la sous-région.

L’UPM-Sénégal, dont les activités ont démarré cette année, a ainsi récemment procédé, dans la capitale Dakar, au lancement de son Master II professionnel en marketing et communication stratégique basé sur les TIC. Ce Master, dont la première promotion est limitée à 32 places, va délivrer un diplôme d’Etat français visé et reconnu par le ministère français de l’Enseignement supérieur.

Selon Mohamed Sabri, directeur des études et du pôle tourisme de l’UPM, à travers cette présence au Sénégal, le Maroc, conformément à la vision du roi Mohamed VI, veut partager son expertise dans l’enseignement supérieur avec des pays frères d’Afrique de l’Ouest.

Pour Sabri, l’originalité de cette formation en marketing digital et en communication réside dans la rigueur en termes de contenus pédagogiques et l’intégration des TIC. Les enseignements seront dispensés par des professeurs marocains, français et sénégalais.
En relation avec le secteur privé sénégalais, une stratégie de formation continue sera lancée en direction des entreprises de la place, indiquent les responsables du projet.

Avant même ce projet, en plus de leurs relations diplomatiques, cultuelles et d’affaires séculaires, le Sénégal et le Maroc entretenaient déjà une intense coopération dans le domaine de l’enseignement supérieur et de la formation. En effet, plusieurs étudiants sénégalais vont se former dans les universités marocaines et la Faculté de médecine de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD) accueille, chaque année, un important contingent d’étudiants marocains.

Le 29/06/2016 Par notre correspondant à Dakar Ibrahima Diallo