Fermer

Pour la première fois depuis douze ans la croissance atteint 6,5% selon le FMI

Publié le 14/03/2016 à 15h02 Par notre correspondant à Dakar Ibrahima Diallo

#Economie
autoroute
© Copyright : DR

#Sénégal : La mission du FMI qui vient d’achever un séjour de deux semaines à Dakar salue les résultats macroéconomiques «solides» du Sénégal. Elle a révisé ses précédentes prévisions à la hausse estimant la croissance du PIB à 6,5% au titre de 2015. Une performance pas atteinte depuis 12 ans.

Une mission du Fonds monétaire international (FMI) dirigée par Ali Mansoor, Chef de mission Sénégal de l’institution, a séjourné à Dakar du 1er au 14 mars 2016 dans le cadre de la deuxième revue de l’accord triennal au titre de l’Instrument de soutien à la politique économique (ISPE) approuvé en juin 2015.

Dans ce cadre, la mission du FMI a révisé à la hausse ses prévisions de croissance pour 2015, tablant sur une croissance de 6,5% au lieu de 5,1% estimée initialement. C’est même légèrement mieux que les prévisions du gouvernement sénégalais qui avait communiqué un taux de 6,4% pour 2015 (et prévoit 6,7% pour 2016).

«Les résultats macroéconomiques en 2015 ont été solides et la croissance s’est établie à 6,5%, pour la première fois en douze ans», a déclaré Ali Mansoor. Ces résultats s’expliquent notamment par le lancement de projets liés au Plan Sénégal émergent (PSE) et par le dynamisme de l’agriculture, lui-même attribuable à des conditions climatiques favorables et la productivité accrue de ce secteur, précise ce dernier.

Par ailleurs, la mission du FMI estime que la mise en œuvre du programme au titre de l’ISPE continue d’être «satisfaisante». En effet, «tous les critères quantitatifs et la plupart des objectifs indicatifs pour 2015 ont été tenus, y compris l’objectif de déficit budgétaire».

Cependant, la mise en œuvre des réformes structurelles a été jugée «lente» et plusieurs repères structurels, notamment ceux qui concernent l’amélioration de la gouvernance économique, n’ont pas encore été mis en œuvre, souligne Mansoor.

Malgré ces réserves, le FMI estime que les perspectives économiques restent «favorables» à court terme avec un taux de croissance projeté à 6,5% en 2016.

L’équipe du FMI salue la détermination des autorités à continuer à mener une politique budgétaire appropriée en maintenant l’objectif adopté de déficit budgétaire de 372 milliards de FCFA (4,2% du PIB), pour l’amélioration de la mobilisation des ressources fiscales et la rationalisation des dépenses de l’Etat.

Toutefois, pour maintenir la croissance à son niveau actuel jusqu’à l’horizon du PSE (2035), la mission du FMI insiste sur la poursuite des politiques économiques et des réformes structurelles, ainsi qu’un dispositif macroéconomique solide, en ouvrant davantage l’espace économique aux PME et aux IDE. Ce rapport sera soumis à l’approbation du Conseil d’administration du FMI en mai 2016.

Le 14/03/2016 Par notre correspondant à Dakar Ibrahima Diallo

à lire aussi