Fermer

La France expose son savoir faire au SIAGRO de Dakar

Publié le 16/03/2016 à 17h02 Par notre correspondant à Dakar Ibrahima Diallo

#Economie
siagri
© Copyright : DR

#Sénégal : Le Salon international des industries et techniques agroalimentaires (SIAGRO) s’est ouvert mardi à Dakar. Des dizaines d’entreprises, dont une quarantaine venues de France, évoluant dans les domaines de l’agriculture, de l’élevage, de l’aquaculture,.., y exposent leur savoir faire.

Des dizaines d’entreprises sont venues exposer leurs matériels lors de la 10e édition du Salon international  des industries et techniques agroalimentaires (SIAGRO) qui s’est ouvert hier à Dakar et se poursuit jusqu’au 18 mars.

Cette rencontre, qui se veut une sorte de prolongement du Salon international d’agriculture (SIA) de Paris, offre aux producteurs la possibilité de voir ce dont ils ont besoin pour le bon fonctionnement d'une chaine de valeur agricole.

Présent à cette cérémonie d'ouverture, l’ambassadeur de France à Dakar, Jean Félix Paganon, a souligné que SIAGRO est «le salon de référence dans l’agriculture, le plus important en Afrique de l’Ouest». 

Le diplomate a aussi rappelé l’importante contribution des entreprises françaises intervenant dans l’agro-alimentaire au développement du secteur agricole au Sénégal. Au total, quelque quarante et une entreprises françaises participent à cette édition du SIAGRO.

«L’agriculture sera le levier du décollage économique du Sénégal à travers la réduction du déficit commercial et au développement des régions», a expliqué Paganon. Pour accompagner ce développement, le diplomate promet un appui accru de l’Agence française de développement aux organisations professionnelles afin de booster leur production.

Il fait valoir que la France est le premier partenaire bilatéral du Sénégal en matière de projets agricoles. Le diplomate français se prévaut de cette position de force pour dire que son pays «n’a pas peur de la concurrence», faisant allusion à la politique du Sénégal de diversification de ses partenaires.

Pour sa part, le Secrétaire général du ministère sénégalais de l’Agriculture et de l’équipement rural, Dogo Seck a souligné la nécessité de moderniser l’agriculture à travers des équipements ruraux adéquats et adaptés pour atteindre les objectifs du Programme d’accélération de la cadence de l’agriculture sénégalaise (PRACAS), le volet agricole du PSE.

«Les filières rizicole et horticole ont contribué de manière décisive à l’agriculture sénégalaise», a-t-il expliqué. Il a aussi insisté sur l’innovation technologique à même de contribuer à la modernisation de l'agriculture sénégalaise, à l'augmentation de sa production et de sa compétitivité. 

Le 16/03/2016 Par notre correspondant à Dakar Ibrahima Diallo