Fermer

L’OFID participe à la réhabilitation de la RN2 à hauteur de 15 millions de dollars

Publié le 18/04/2016 à 11h19 Par notre correspondant à Dakar Ibrahima Diallo

#Economie
RN2
© Copyright : DR

#Sénégal : Le Fonds de l’OPEP pour le développement international (OFID) va financer, à hauteur de 15 millions de dollars (8,5 milliards de FCFA), la réhabilitation d’un tronçon de la Route nationale n°2 (RN2). Un axe qui relie le nord du Sénégal à la sous-région.

En marge des Assemblées annuelles du FMI et de la Banque mondiale, le ministre sénégalais de l’Economie, des finances et du plan, Amadou Bâ, a procédé le vendredi 15 avril 2016 à Washington DC avec le directeur général du Fonds de l’OPEP pour le développement international (OFID), à la signature d’un accord qui porte sur une enveloppe de 15 millions de dollars US (8,5 milliards de FCFA), pour la réhabilitation de la route Hamady Ounaré-Ourossogui.

nécessitant un investissement de 35 millions de dollars US, soit près de 20 milliards de FCFA, l’apport de l’OFID dans la réalisation de ce projet prioritaire représente 42,86% du coût global, le reste étant mobilisé sur les ressources propres de l’Etat (15,71%) et auprès du Fonds d’Abou Dhabi (41,43%).

La remise aux normes de cet axe routier, objet du présent accord, est un volet de l’ambitieux projet de réhabilitation de la route nationale n°2 sur 337 km, inscrit dans le Plan d’actions prioritaires (PAP 2014-2018) du Plan Sénégal émergent et dont le financement est aujourd’hui entièrement mobilisé.

En réhabilitant le tronçon Ourossogui-Hamady Ounaré sur 52 km, l’Etat du Sénégal se donne les moyens, non seulement d’assurer «une meilleure mobilité» dans les régions du nord et de l’est du pays (Louga, Saint-Louis, Matam et Tambacounda), mais aussi de «positionner» la route nationale n°2 comme un axe d’interconnexion stratégique notamment sur le corridor Dakar-Bamako par le nord.
«La réhabilitation de ce tronçon vise à accentuer notre lutte contre la pauvreté par le désenclavement des zones d’impact du projet, tout en accroissant et améliorant sensiblement les échanges avec nos partenaires dans la sous-région ouest-africaine», soulignent les autorités.

Pour les autorités sénégalaises, l’objectif de ce projet est, à moyen terme, de baisser les coûts du transport globalement sur la RN2 grâce à une réduction de la durée des trajets de 6 heures 45 minutes (en 2015) à 4 heures.

Avec cette signature, l’OFID porte le montant total de ses financements en cours d’exécution dans le cadre du PSE à 56,2 millions de dollars US (32 milliards de FCFA).

Le 18/04/2016 Par notre correspondant à Dakar Ibrahima Diallo