Fermer

Ouverture en perspective d'une base militaire américaine au Sénégal

Publié le 03/05/2016 à 16h44 Par notre correspondant à Dakar Ibrahima Diallo

#Economie
Base navale
© Copyright : DR

#Sénégal : Le Sénégal et les Etats-Unis ont scellé, hier, un accord de coopération en matière de défense qui ouvre la porte à l’installation d’un personnel militaire et civil de défense américaine sur le sol sénégalais. On spécule déjà sur l'ouverture prochaine d'une base américaine au Sénégal.

Mankeur Ndiaye, le ministre sénégalais des Affaires étrangères, a signé, ce lundi 2 mai, avec l’ambassadeur des Etats-Unis à Dakar, James Peter Zumwalt, un accord de coopération en matière de défense lors d’une cérémonie à Dakar.

Selon l’ambassadeur américain, ce «partenariat» «prépare le terrain pour une coopération militaire accrue dans les années à venir». Concrètement, il prévoit l’arrivée prochaine et l’installation d’un personnel militaire et civil de défense américaine sur le sol sénégalais.
«C’est le premier accord de cette nature que les USA signent avec un pays en Afrique au Sud du Sahara. C’est très important pour les forces de défense et de sécurité du Sénégal», s’est félicité, pour sa part, Mankeur Ndiaye.

L’accord fixe «un ensemble de règles sur la façon dont les forces américaines coopèrent avec celles du Sénégal et sur les conditions d’accès et d’utilisation des installations concernées lorsque nos militaires sont invités au Sénégal», précise Zumwalt.

Il octroie ainsi aux personnels militaire et civil américains des privilèges similaires à ceux accordés à une mission diplomatique.
Si cet accord est motivé avant tout par la nécessité de faire face aux défis imprévus, comme la crise Ebola, lors de laquelle les Etats-Unis avaient sollicité au Sénégal l’installation d’une plateforme logistique à l’aéroport de Dakar pour leurs interventions en Sierra Leone et au Libéria, il est clair que c’est aussi pour faire face à la menace terroriste.

Dans un entretien accordé au monde.fr en juin 2013, le président Macky Sall avait déclaré que la fermeture de la base française à Dakar, imposée par son prédécesseur, Abdoulaye Wade, en 2010 (même si la France garde encore 300 éléments sur le sol sénégalais), était «une erreur qui relevait d’un sentiment patriotique mal placé».

Dès lors, rien de surprenant de voir les Américains ouvrir une base au Sénégal, alors que l’Africom (le Commandement des Etats-Unis pour l’Afrique) basé à Stuttgart en Allemagne, a du mal à trouver un pays d’accueil en Afrique depuis sa création en 2007. Le Sénégal future base des interventions américaines en Afrique au Sud du Sahara ?

Le 03/05/2016 Par notre correspondant à Dakar Ibrahima Diallo

à lire aussi