Fermer

Vers une monnaie unique en 2020 au sein de la CEDEAO

Publié le 06/06/2016 à 13h53 Par notre correspondant à Dakar Ibrahima Diallo

#Economie
CEDEAO
© Copyright : DR

#Sénégal : La constitution d’un grand marché ouest-africain passe par l’intégration économique et monétaire. En conclave à Dakar, ce week-end, les chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO ont réaffirmé leur ambition de parvenir à la création d’une monnaie unique d’ici 2020.

Les questions économiques ont dominé l’ordre du jour lors de la 49e session ordinaire de la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) qui s’est tenue ce week-end à Dakar.

En effet, en plus des Accords de partenariats économiques (APE) avec l’Union européenne, dont la date butoir de signature est fixée en octobre 2016, et de l’application du Tarif (douanier) extérieur commun (TEC), les dirigeants de la région ont abordé la question de la monnaie.

Pour mener à bien ce projet, la CEDEAO est engagée dans un important chantier de mise en place d’un Institut monétaire et d’une Banque centrale dans la perspective du lancement d’une monnaie unique en 2020. «Il est nécessaire de résoudre l’équation que constitue la pluralité des monnaies dans un espace dont la vocation est de se constituer en marché commun», a plaidé le président sénégalais, Macky Sall, par ailleurs président sortant de la CEDEAO (il a passé le témoin à la présidente libérienne, Ellen Johnson Sirleaf).

L’ambition de création d’une monnaie unique au niveau de la CEDEAO n’est pas nouvelle. Elle date du début des années 1980. En 2000, les Etats avaient concocté un projet prévoyant la création en deux phases d’une monnaie unique en Afrique de l’ouest à l’horizon 2020.

Ce plan prévoyait, dans sa première phase, le lancement en janvier 2015 d’une monnaie unique, l’Eco, par les pays membres de la Zone monétaire d’Afrique de l’Ouest (ZMAO) -Nigeria, Ghana, Guinée, Sierra Leone et Gambie- non membres de la zone Franc CFA, et dans un deuxième temps, la ZMAO devait fusionner avec l’Union monétaire ouest-africaine (UMOA) pour créer, en 2020, une monnaie unique dans l’ensemble des quinze pays membres de la CEDEAO.

Toutefois, le non respect de l’échéance 2015 pour le lancement de la monnaie unique dans la zone ZMAO et les trois reports successifs ont poussé les pays de la CEDEAO à changer de stratégie en abandonnant l’étape intermédiaire de 2015 avec la monnaie de la ZMAO et en reprogrammant la création d’une monnaie unique pour l’ensemble CEDEAU pour 2020.

Cependant, les obstacles menant à la monnaie unique sont nombreux. Le principal étant les «entraves» à la mobilité des personnes et des biens dans la région. C’est pourquoi, les chefs d’Etat et de gouvernement présents à Dakar ont réaffirmé la nécessité de faire un pas décisif vers la constitution d’«un grand marché ouest-africain».

Dans cette perspective, le président ivoirien, Alassane Ouattara, a proposé d’accueillir, en Côte d’Ivoire, la conférence régionale de haut niveau et la table ronde sur le financement du Programme communautaire de développement.

«La mise en œuvre de ce programme est cruciale pour satisfaire nos ambitions en projets de développement structurants dans des domaines aussi stratégiques que l’agriculture ou les infrastructures», a explique Macky Sall.

Le 06/06/2016 Par notre correspondant à Dakar Ibrahima Diallo

à lire aussi