Fermer

Sénégal: la Caisse de dépôts et de consignation (CDC) mauvais payeur

Publié le 06/07/2016 à 14h19 Par Mar Bassin N'diaye

#Economie
cdc
© Copyright : dr

#Sénégal : La CDC devait fin 2013, quelque 3 milliards de Fcfa à la PosteFinances sénégalaise. L'institution ne veut pas payer les intérêts relatifs à 10 milliards de Fcfa, sous prétexte que PosteFinances lui doit juste 100 millions de Fcfa.

Alors que la loi l'autorise à gérer les fonds des comptes d'épargne de la poste, la Caisse de dépôt et de gestion (CDC) ne paye pas les intérêts dus à PosteFinances. Ces derniers ont atteint fin 2013 quelque 3,075 milliards de Fcfa, soit près de 5 millions d'euros.

C'est une situation on ne peut ubuesque. Car, d'après le rapport de la Cour des comptes, la CDC affirme n'avoir pas procédé au paiement des intérêts pour la bonne et simple raison que Poste Finances lui doit la modeste somme de 100 millions de Fcfa seulement.

Les faits

"Aux termes de la loi 2006-03, PosteFinances est tenue de reverser à la CDC les sommes déposées par les particuliers dans la limite du fonds de roulement jugé nécessaire pour assurer les besoins de remboursement". Il s'agit d'une obligation dont les responsables de la filiale bancaire de la Poste du Sénégal se font l'économie, arguant que la filière épargne est déficitaire. Pourtant, les inspecteurs des finances du ministère de tutelle ont relevé ces manquements dans un rapport officiel.

Suite audit rapport, le ministère des Finances a clairement demandé de verser régulièrement les avoirs des déposants auprès de la CDC, contre une rémunération de 4,75%. Mais rien n'y fait. En tout cas, pas de manière régulière sur la période auditée par la Cour des comptes.

Au 31 décembre 2012, "PosteFinances a retracé un total de 500 millions FCFA au titre des reliquats dont seuls 400 millions FCFA ont été effectivement versés", souligne la Cour des comptes. Donc 100 millions n'avaient pas été payés, malgré une convention qui est venue s'ajouter aux dispositions réglementaires.

Ce qu'il y a de plus étonnant, c'est que la CDC refuse de s'acquitter des 3,075 milliards de Fcfa qu'elle doit à la filiale de la Poste, alors même que le Trésor public rémunère les comptes d'épargne à 6%.

Le 06/07/2016 Par Mar Bassin N'diaye