Fermer

Le Sénégal recèlerait les 7es réserves mondiales de gaz

Mise à jour le 13/10/2016 à 16h15 Publié le 13/10/2016 à 14h45 Par notre correspondant à Dakar Ibrahima Diallo

#Economie
cosmos
© Copyright : DR

#Sénégal : Les incessantes polémiques ont remis au second plan l’enjeu de l’exploitation des ressources gazières et pétrolières récemment découvertes au Sénégal. D’après les dernières estimations, le Sénégal aurait les 7es réserves mondiales de gaz.

Le débat politique trop passionné et les incessantes polémiques entourant les contrats pétroliers et gaziers ont un peu éclipsé l’enjeu que constitue l’exploitation de ces ressources. En effet, d’après Radio France internationale (RFI), qui cite les dernières analyses sur l’exploration gazière au Sénégal, les gisements de gaz découverts placeraient le pays au 7e rang mondial.

Pour rappel, en 2015, Kosmos Energy avait annoncé des découvertes de gaz au large de la frontière mauritano-sénégalaise. Et en mai denier, la junior pétrolière avait annoncé une découverte de gaz naturel au large de Cayar, à 65 km au nord-ouest de Dakar avec des premières évaluations de réserves estimées à 140 milliards de mètres cubes. 

Entre les découvertes réalisées au Sénégal et celles au large de la frontière maritime avec la Mauritanie, Kosmos Energy estime le potentiel à 10.000 milliards de pieds cubes de gaz.

Le Sénégal pourrait même améliorer son rang dans ce classement puisque la phase d’exploration n’est pas encore achevée, même si, déjà, l’existence d’un gisement de niveau mondial est prouvée.

Selon les spécialistes, il faudrait entre 5 et 7 ans pour mettre en place les infrastructures et environ 10 milliards de dollars d’investissement pour l’exploitation de ces ressources gazières. Les autorités sénégalaises sont actuellement à la recherche d’un acteur capable d’exploiter cette richesse. La même source révèle que des négociations sont déjà en cours avec les multinationales du secteur, négociations pilotées au sommet de l’Etat sénégalais.

Toutefois, les polémiques actuelles entourant la découverte de ces ressources pourraient refroidir l’enthousiasme des investisseurs.
Le Sénégal futur Etat pétro-gazier de l’Afrique de l’Ouest? Probablement, vu l’importance des gisements découverts. Encore faudrait-il que les autorités parviennent à créer un cadre favorable pour attirer et rassurer les investisseurs. C’est l’objectif affiché du Comité d’orientation stratégique du pétrole et du gaz (Cos-Petrogaz) récemment mis en place par le président Macky Sall.
Le 13/10/2016 Par notre correspondant à Dakar Ibrahima Diallo