Fermer

Sénégal: Fongip, le fonds de garantie destiné aux PME joue dans la cour des grands

Mise à jour le 15/12/2016 à 14h18 Publié le 13/12/2016 à 18h45 Par notre correspondant à Dakar Ibrahima Diallo

#Economie
DOudou Ka Fongip
© Copyright : DR

#Sénégal : Le Fonds de garantie des investissements prioritaires (FONGIP) va se muer en institution financière sous-régionale à partir de 2017. Un changement de cap qui devrait permettre de quintupler l’effet de levier de ce fonds et de mobiliser 125 milliards de FCFA (240 millions d'euros) en faveur des PME.

De structure publique chargée de l’accompagnement des PME, le Fonds de garantie pour l'investissement privé (FONGIP) va se muer, à partir de 2017, en institution financière sous-régionale. L’annonce a été faite, en fin de semaine dernière, par Doudou Kâ, administrateur général du FONGIP.

«En 2017, nous allons lancer le processus de mutation institutionnelle du FONGIP qui va devenir une institution financière sous-régionale avec un agrément de la BCEAO (Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest)», explique-t-il. Ce changement de cap permettra de quintupler l’intervention et l’effet de levier du fonds. «Si on a réussi à injecter 30 milliards de FCFA dans l’économie, avec cet agrément de la BCEAO, ce sera 300 milliards de FCFA», note Doudou Kâ.

Créé en 2012, le FONGIP fait partie des trois instruments mis en place par Macky Sall (avec le FONSIS et la BNDE) pour faciliter l’accès des PME au financement. Le FONGIP a trois missions principales. Premièrement, garantir des crédits bancaires pour le financement des projets porteurs de croissance dans les secteurs prioritaires. Deuxièmement, refinancer des institutions de micro finance pour leur permettre d’accorder des crédits aux micros, petites et moyennes entreprises (MPME), aux groupements de femmes et de jeunes à des taux d’intérêts bonifiés. Troisièmement, mettre en place un dispositif permanent d’accompagnement et de suivi des porteurs de projets sur tout le territoire.

Après deux ans d’activité, le FONGIP est présent dans 36 des 45 départements du Sénégal. L’objectif, en 2017, c’est de couvrir l’ensemble des départements et communes à l’horizon 2019, explique Doudou Kâ. Depuis le démarrage de ses activités, le FONGIP a injecté plus de 30 milliards de FCFA dans le tissu des PME.

Selon Doudou Kâ, l’ambition du FONGIP, c’est de résorber, d’ici 2018, 50% du gap de financement des PME sénégalaises, estimé à 250 milliards de FCFA. «L’émergence, c’est d’abord le financement de l’économie. Ce qui suppose de disposer des instruments adaptés. Et nous sommes sur la bonne voie», ajoute M. Kâ.
Le 13/12/2016 Par notre correspondant à Dakar Ibrahima Diallo