Fermer

Sénégal: prolongement de la VDN, une autoroute de Dakar à Saint-Louis

Mise à jour le 21/01/2018 à 10h04 Publié le 21/01/2018 à 10h04 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé

#Economie
routes travaux Cameroun

Dans le cadre de la décentralisation, les compétences de conduite des travaux routiers sur les routes communales ont été transférées vers les communes.

#Sénégal : 128 milliards de francs CFA vont être débloqués pour le prolongement de la VDN jusqu’à Saint-Louis. Le ministre de l’Economie, des finances et du plan et le ministre des Infrastructures viennent de signer une convention de financement avec le Fonds saoudien.

La Voie de dégagement nord (VDN) arrivera bientôt dans la région de Saint-Louis. En effet, le ministre de l’Economie, des finances et du plan et le ministre des Infrastructures des transports terrestres et du désenclavement viennent de signer un accord avec le Fonds saoudien. La signature de cette convention qui porte sur une somme de 128 milliards de francs CFA (197,48 millions d’euros) a eu lieu au siège du Fonds saoudien de développement (FSD) à Riyad, capitale de l’Arabie saoudite. 

Le FSD,  en collaboration avec la Banque arabe pour le développement économique de l’Afrique (BADEA), la Banque islamique de développement (BID) et le Fonds de l’OPEP, s’engage ainsi à accompagner l’Etat du Sénégal dans le prolongement de l’autoroute côtière reliant Dakar à Saint-Louis, au nord du Sénégal.

Il en est de même pour le Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC). Les deux parties ont également saisi cette opportunité pour signer une autre convention pour un financement d’une valeur de 21,4 milliards de francs CFA (32,18 millions d’euros). Ce financement sera dédié au Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC).

Rappelons que le PUDC est un programme mis en place par l’Etat du Sénégal pour permettre aux populations rurales d’accéder aux services sociaux de base comme l’eau, la santé et l’éducation, le transport et les services économiques.

A terme, le prolongement de la VDN jusqu'à Saint-Louis va permettre aux horticulteurs des Niayes d’acheminer plus facilement leurs récoltes à Dakar et dans les autres villes du Sénégal.  Notons que 60% de la production horticole du Sénégal sont réalisés dans la zone de Niayes. Mais à cause de l’enclavement, la majeure partie de cette production horticole reste en souffrance sur place. Les producteurs sont régulièrement obligés de brader leur récolte.

Le 21/01/2018 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé