Fermer

Crypto-monnaie: la star Akon lance l'Akoin pour booster les économies africaines

Mise à jour le 22/06/2018 à 13h13 Publié le 22/06/2018 à 13h11 Par Mamadou Awa Ndiaye

#Economie
Akon et Akoin

Akon, de son vrai nom Alioune Badara Thiam, américano-sénégalais, chanteur et producteur de RnB.

© Copyright : DR

#Sénégal : Quatre ans après la mise en place de «Akon Lighting Africa» dans plusieurs pays du continent, Akon revient avec un nouveau projet tout aussi ambitieux. Le chanteur sénégalo-américain lance l'Akoin, une crypto-monnaie à la disposition des entreprises et des jeunes en Afrique.

L’indépendance des économies africaines vis-à-vis des grandes puissances mondiales reste une priorité pour les fils du continent.

La star sénégalo-américaine Akon apporte sa contribution en lançant l'Akoin, une nouvelle devise digitale pour permettre aux jeunes Africains de prendre part au récent mouvement économique qui passe par les crypto-monnaies et le blockchain.

«Je pense que le blockchain et la crypto peuvent être des sauveurs pour l’Afrique, de bien des façons, parce que ça rend le pouvoir aux gens et ça amène une sécurité dans le système monétaire, tout en permettant aux gens de l’utiliser pour avancer et non pour permettre à un gouvernement de développer une économie qui les laisse au bord du chemin», a soutenu Akon, mercredi 20 juin, à Paris.


LIRE AUSSI: Vidéo. Akon affirme avoir levé un milliard de dollars pour l'électrification du continent


Une monnaie moderne et sécurisée

Pour rappel, la crypto-monnaie, appelée aussi crypto-actif, crypto-devise ou encore monnaie cryptographique, est disponible à travers certains réseaux informatiques décentralisés, de pair à pair qui est proche du modèle client-serveur. Dans le pair à pair, chaque client est aussi un serveur. Il est soit centralisé, soit décentralisé, et peut servir dans le partage de fichiers, le calcul et la communication.


LIRE AUSSI: Egypte: Dar al-Ifta énonce une fatwa contre le Bitcoin


A ce jour, aucune crypto-monnaie n’a de cours légal. Chacune sert donc de monnaie alternative et passe par un système de validation, comme la preuve de travail, qui la protège des contrefaçons numériques. A noter qu’avant l’Akoin, d’autres crypto-monnaies, dont la plus connue reste le Bitcoin introduit en 2009, ont été développées.

Une nouvelle ville pour accompagner l’Akoin

Une nouvelle ville nommée «Akon Crypto City», qui s'étendra sur 2.000 hectares, est en train d’être créée à Diamniadio, à 5 minutes du nouvel aéroport international Blaise Diagne (AIBD). «Cette ville du futur offre la possibilité d’entreprendre dans la crypto-monnaie, une opportunité inédite pour les marques, les entreprises et les personnes qualifiées de faire des choses incroyables dans cet environnement fermé», a souligné Akon.

Le 22/06/2018 Par Mamadou Awa Ndiaye