Fermer

BAD: le Sénégalais Amadou Hott, nouveau vice-président en charge de l’énergie

Mise à jour le 24/10/2016 à 13h33 Publié le 24/10/2016 à 12h34 Par notre correspondant à Dakar Ibrahima Diallo

#People
Amadou Hott

Amadou Hott, nommé au poste de vice-président de la Banque africaine de développement (BAD).

© Copyright : DR

#Sénégal : Jusque-là directeur général du Fonds souverain d’investissements stratégiques (FONSIS), Amadou Hott vient d’être nommé au poste de vice-président de la Banque africaine de développement (BAD) en charge notamment de l’énergie.

Amadou Hott, DG du Fonds souverain sénégalais d’investissements prioritaires (FONSIS), vient d’être nommé au poste de vice-président de la Banque africaine de développement (BAD) chargé de l’électricité, de l’énergie, du climat et de la croissance verte. M. Hott prendra fonction le 1er novembre 2016.

Cette nomination est une étape supplémentaire dans la carrière de ce jeune technocrate sénégalais qui faisait partie, en 2012, de la très select liste des Jeunes leaders mondiaux établie par le Forum économique mondial.

Formé à la Sorbonne, en France, où il a obtenu une licence en économie et un Master en marchés financiers et gestion bancaire, Hott a fait sa carrière essentiellement à l’étranger.

Avant de rejoindre le FONSIS, en 2012, Hott a accumulé vingt ans d’expérience dans le secteur privé, notamment dans les financements structurés, la banque d’investissement, les investissements dans les infrastructures et le développement de solutions énergétiques intégrées.

«Rien ne pourrait être plus excitant que d’aider à éclairer et à électrifier l’Afrique. Je me réjouis à la perspective de travailler avec la Banque et tous les partenaires pour exécuter ce programme capital d’accès universel à l’électricité pour l’Afrique, grâce à une approche équilibrée permettant de développer le bouquet énergétique approprié, d’accélérer les investissements dans les énergies renouvelables, de mener des réformes dans le secteur de l’énergie et des investissements du secteur privé», s’est réjoui Amadou Hott dans le communiqué donnant l’information de sa nomination.

Visiblement le profil de jeune «dirigeant dynamique qui a fait ses preuves», notamment à la tête du FONSIS, de Hott a pesé sur le choix des autorités de la BAD.
Le 24/10/2016 Par notre correspondant à Dakar Ibrahima Diallo