Fermer
#People

Diapo. Miss Sénégal 2020 fait l’objet de railleries dans les réseaux sociaux

Mise à jour le 28/01/2020 à 10h23 Publié le 27/01/2020 à 15h16 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé

#Sénégal : Ndeye Fatima Dione, âgée de 21 ans et originaire de la région de Fatick, située à 146 km au sud de Dakar, a été élue Miss Sénégal 2020. Malheureusement, ce qu’elle croyait être une consécration est en train de virer au cauchemar pour elle.

La reine de beauté sénégalaise fait l’objet de railleries dans les réseaux sociaux pour diverses raisons. Beaucoup de Sénégalais ne l’ont pas trouvée suffisamment belle.

Pour certains, elle ne remplit pas les critères de beauté du pays de la Teranga. Filiforme, avec une taille de mannequin bien assumée, Fatima aurait correspondu effectivement aux canons de beauté européens. Un sacrilège pour ses détracteurs qui dénoncent un diktat des magazines de mode.


>>>LIRE AUSSI: Abidjan. Polémique: étudiante à Fès, Miss Ivoire 2019, ne serait pas «ivoirienne»

De plus, elle se présente avec un teint plutôt sombre, caractéristique de l’ethnie sérère dont elle est originaire. Or, au pays de la Teranga, pour être belle, la femme doit être bien en chair et avoir un teint plutôt clair que sombre.

Dans une publication intitulée "Miss Sénégal 2020: la grande capitulation culturelle", l’un des responsable du parti Pastef, Amadou Bâ, dénonce justement ce choix du comité d’organisation de s’aligner sur les critères occidentaux de beauté, au détriment de ceux du Sénégal.

"Le Comité de miss Sénégal n'a pas choisi une Miss pour notre pays, loin de là", écrit-il. Et d’ajouter: «En couronnant cette fille longiligne et filiforme, notre Comité a abdiqué et rallié le diktat du nouveau code de beauté imposé par l'industrie de la mode occidentale".


>>>LIRE AUSSI: Vidéo. Côte d'Ivoire: concours "Miss Nappy" pour promouvoir les cheveux naturels

Selon lui, "c'est idéologique, Miss Sénégal 2020 a pour objectif de totalement renverser les paradigmes de beauté de la femme sénégalaise, qui ne peut plus être la "drianké" bien en chair ou la "jongoma" (belle femme, dans le langage populaire sénégalais) mythique cristallisée dans nos inconscients par un habitus culturel séculaire".

Bien peu nombreux sont ceux qui ont accepté de défendre Ndeye Fatima Dione. Parmi ces exceptions, figure un autre blogueur très actif sur Facebook et promoteur de la première web radio au Sénégal, en l’occurrence Soya Diagne. Il estime que les attaques contre Miss Sénégal 2020 sont injustifiées et ne font que décourager les filles qui seraient tentées de se présenter au concours de beauté pour les années à venir.
Le 27/01/2020 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé