Fermer

Sénégal-Gambie: la tension ne retombe pas

Publié le 19/04/2016 à 16h04 Par notre correspondant à Dakar Ibrahima Diallo

#Politique
Sénégal-Gambie

Le bras de fer entre les transporteurs sénégalais et les autorités gambiennes n'a que trop duré, faisant de gros dégâts économiques de part et d'autre.

© Copyright : DR

#Sénégal : La tension persiste entre le Sénégal et la Gambie. Alors que la frontière entre les deux pays reste toujours bloquée, le régime gambien, secoué par des contestations internes, a procédé à l’arrestation de quatre Sénégalais qui étaient en mission dans une région frontalière.

Alors que la frontière entre les deux pays reste toujours bloquée, la police gambienne a procédé à l’arrestation de quatre agents du ministère sénégalais de l’Environnement et du développement durable le 16 avril dernier.
D’après le gouvernement sénégalais, ces quatre agents ont été arrêtés aux alentours du village de Niaming, alors qu’ils étaient en mission dans le département de Médina Yoro Foula, dans la région de Kolda, frontalière avec la Gambie.

Ces arrestations interviennent dans un contexte très tendu entre le Sénégal et la Gambie, suite au blocus de la frontière par des transporteurs sénégalais mécontents de la hausse des taxes douanières imposée par Banjul.

Le contexte est aussi explosif en Gambie en raison des manifestations, en fin de semaine dernière, contre le pouvoir de Yahya Jammeh. Des contestations violemment réprimées, ayant occasionné, au moins, la mort d’un haut responsable de l’opposition gambienne, Solo Sandeng, leader du parti d’opposition United democratic party (Parti démocratique uni – UDP).

Ces contestations intérieures – il y avait déjà eu un coup d’Etat avorté contre le président Jammeh en 2015 -combinées à l’asphyxie économique née du blocus de la frontière- ont rendu le pouvoir gambien très nerveux. Ce qui ne va pas faciliter la libération des quatre Sénégalais.

Mais selon Sory Kaba, le directeur des Sénégalais de l’extérieur au ministère des Affaires étrangères, leur libération est en bonne voie.
«Le dossier évolue positivement. Je pense que d’ici quelque temps, ils seront libérés. L’ambassadeur du Sénégal en Gambie est en train de gérer le dossier», a-t-il déclaré au quotidien national «Le Soleil».

Il a précisé que ces quatre Sénégalais, agents du ministère de l’Environnement, ne sont «ni de près ni de loin» liés aux événements internes à la Gambie (les manifestations de l’opposition). «Ils étaient en mission. Les événements les ont trouvés en terre gambienne. Ils ne sont pas concernés par ces événements», a insisté Kaba.

Le 19/04/2016 Par notre correspondant à Dakar Ibrahima Diallo